Francesco Cavalli

Francesco Cavalli

compositeur italien (Crema, 1602 - Venice, 1676)

Compositeur, organiste et chanteur, Francesco Cavalli était le compositeur le plus célébré en Italie après Monteverdi, notamment pour ses opéras. Il a posé les jalons la tradition lyrique vénitienne.

Musicien précoce, Petro Francesco Bruni Caletti alias Francesco Cavalli entre très tôt sous la protection de Federico Cavalli, gouverneur vénitien de Crema, d'où le jeune garçon est originaire. Sous son impulsion, Francesco ( qui porte désormais le patronyme de son protecteur) rejoint la cappella de la cathédrale San Marc de Venise, où il reçoit une formation musicale solide sous l'égide de Claudio Monteverdi. Ses premiers engagements en tant que chanteur ou organiste dans de nombreuses églises vénitiennes lui apportent une certaine renomée, mais c'est uniquement après le mariage avec Maria Sozomeno, riche veuve et fille de l'évêque de Pula, que Francesco Cavalli acquiert l'indépendance financière suffisante pour pouvoir se détacher de ses fonctions de musicien d'église. Cependant, Francesco Cavalli est un organiste hors pair : il restera en poste de deuxième organiste de la Cathédrale San Marc pendant de nombreuses années, et recevra le titre de maître de chapelle seulement en 1665.

Dans les années 1640, Francesco Cavalli profite de la floraison des théâtres publics à Venise et se lance dans l'aventure de l'opéra. En dix ans, il écrira 8 opéras pour le Teatro San Cassiano, premier théâtre public de Venise. Avec le libretistes Faustini, il pose les jalons de la tradition opératique vénitienne : La virtù de' strali d'Amore (1642), Egisto (1643). Egisto rentre dans le répertoire de nombreuses comopagnies itinérantes, et est probablement représenté à Paris (1646) et Vienne. Avec Giasone (1649), Francesco Cavalli accède au rang des compositeurs d'opéra les plus populaires en Italie du XVIIe siècle. Dans les années 1650, Cavalli écrit des opéras pour tous les théâtres les plus importants de Venise, contribue au développement de la tradition opératique à Naples ( Didone, Giasone et Egisto y sont représentés), et ses oeuvres, et notamment Egisto, Giasone, Xerse et Erismena, rentrent dans le répertoire de toutes les maisons d'opéra italiennes ( Milan, Florence).

Dans les années 1660, le Cardinal Mazarin invite Cavalli à venir en France, avec d'autres musiciens italiens, pour monter un opéra à l'italienne à l'occasion des festivités pour le mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse, l'infante d'Espagne. Dans le théâtre des Tuileries construit pour l'occasion, Cavalli donne Ercole amante, "enrichi" pour l'occasion des numéros de ballet composés par Lully, dans lesquels danse le roi et toute la cour. Le spectacle dure six heures, et la musique de Cavalli ne rencontre aucun succès. Cavalli rentre à Venise au bout de deux ans passés à Paris, déçu, mais plus riche que jamais. Il passe ses derniers années de vie en composant notamment la musique d'église et se détourne du théâtre à jamais.