Felicity Lott

Felicity Lott

Soprano anglaise (1947, Cheltenham)

La plus francophile des sopranos britanniques se pare de la plus haute noblesse dans son incarnation des grands rôles du répertoire lyrique, et réserve aux opérettes françaises un humour typiquement british !

Issue d’une famille de musiciens amateurs, Felicity Lott commence tôt l’apprentissage du piano et du violon, avant d’aborder le chant. Passionnée par la langue française, elle pense devenir interprète en suivant une licence de français et de latin à l’Université de Londres. Elle s’inscrit au conservatoire de Grenoble l’année où elle vient en France compléter son cursus universitaire en tant qu’assistante d’anglais au lycée. Son professeur de chant l’incite alors à persévérer, et lors de son retour à Londres en 1969, elle entre à la Royal Academy of Music pour quatre ans et y obtient le Principal’s Prize.

Ses débuts à l’English National Opera en 1975 la voient endosser le rôle de Pamina dans La Flûte enchantée de Mozart. L’année suivante, elle collabore à la création de We come to the River de Hans Werner Henze à Covent Garden. Elle entame une longue série de représentations de l’opéra Capriccio de Richard Strauss à Glyndebourne et en tournée, dans le rôle de la Comtesse Madeleine. En 1977, c’est The Rake’s Progress d’Igor Stravinsky qui est à l’honneur du festival, et Felicity Lott y interprète le rôle d’Anne Trulove. Sa carrière lancée, les maisons d’opéra du monde entier font appel à son talent : Vienne, Milan, Paris, Bruxelles, Munich, Hambourg, Dresde, New York, Chicago… Strauss, Mozart, Britten et Poulenc sont les compositeurs qu’elle chante le plus souvent, sous la direction des chefs les plus renommés, comme Bernard Haitink, Carlos Kleiber, Antonio Pappano ou Sir Simon Rattle.

Dans les années 1990 et 2000, elle défend avec conviction le genre sous-estimé de l’opérette en participant aux productions de La Veuve joyeuse (Lehár), La Chauve-souris (Johann Strauss), La Belle Hélène ou La Grande Duchesse de Gerolstein (Offenbach), en collaboration avec Marc Minkowski.

Le grand accompagnateur Graham Johnson, avec qui Felicity Lott a étudié à la Royal Academy of Music, est son partenaire en récital. Les lieder allemands de Strauss, Schubert, Brahms ou Wolf y côtoient les mélodies françaises et anglaises de Chabrier, Chausson, Fauré, Reynaldo Hahn, Britten ou Walton.

Felicity Lott en 6 dates :
1990 : se voit décerner le titre d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres
1996 : reçoit le titre de Dame Commandeur de l’Empire Britannique
2001 : est faite Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur
2003 : reçoit le titre de Bayerische Kammersängerin
2010 : se voit décerner la Wigmore Hall Medal
2010 : reçoit à la Sorbonne le titre de docteur honoris causa

Site officiel :
http://www.felicitylott.de/

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, juin 2014