Eugène Ysaÿe

Eugène Ysaÿe

Violoniste, compositeur et chef d’orchestre (Liège, 1858 – Bruxelles, 1931)

Véritable colosse du violon, virtuose et grand pédagogue, Eugène Ysaÿe n'incarne pas moins que l’esprit d’un génie. Professeur au conservatoire de Bruxelles, également chef de l’Orchestre symphonique de Cincinnati mais aussi fondateur et premier violon du quatuor qui porte son nom, sa notoriété rejoint celle des plus grands noms du XXe siècle.

Eugène Ysaÿe commence l’apprentissage du violon dès l’âge de cinq ans, avec son père. A sept ans, il entre au Conservatoire de Liège dans la classe de Désiré Heynberg d’où il ressort, en 1867, avec un Second Prix. Deux ans plus tard, il se fait exclure du Conservatoire, criblé de mauvaises appréciations de ses professeurs, qui le jugent négligent dans son travail, trop occupé alors à jouer dans des orchestres locaux pour soutenir sa famille. Il est néanmoins réintégré par le compositeur Henri Vieuxtemps qui par concours de circonstance, se retrouve interpellé, sans même le connaître, par la sonorité du jeune musicien. Il suit alors les cours de Rodolphe Massart avec qui il obtiendra un Premier Prix puis la médaille d’argent. Vieuxtemps continue de croire aux talents du jeune Ysaÿe et lui permet d’obtenir une bourse pour travailler avec Henryk Wieniawski à Bruxelles. Deux ans plus tard, le prodige part à Paris retrouver Vieuxtemps, qui le considère comme un fils spirituel.

En 1879, le violoniste allemand Joseph Joachim l'introduit dans la vie musicale de la ville de Cologne, où il interprète, avec Clara Schumann, la Sonate en ut mineur de Ludwig van Beethoven. En 1880, il devient à Berlin premier violon de l'Orchestre Bilse, ancêtre de l’Orchestre philharmonique de Berlin, où Franz Liszt et Anton Rubinstein viennent écouter celui qu'ils appellent « der famose Kerl » (Ysaÿe avait fait leur connaissance à Paris au cours de soirées musicales chez Vieuxtemps). À compter de 1881, il entreprend des tournées de concerts de par le monde : en Russie où il joue avec Arthur Rubinstein, en Norvège où il rencontre Edvard Grieg, ainsi qu’à Paris où il se lie notamment d’amitié avec son compatriote liégeois César Franck qui lui dédiera sa célèbre Sonate. D’autres musiciens célèbres lui dédient aussi de nombreuses œuvres : Ernest Chausson son Poème pour violon et orchestre et son Concert pour violon, piano et quatuor à cordes ; Claude Debussy son quatuor ; Camille Saint-Saëns une sonate ; Gabriel Fauré son second quintette ; Edward Elgar ; et de nombreux compositeurs belges (Joseph Jongen, etc.). Au cours de ses voyages à Vienne et Bordeaux, il attire l’attention avec, entre autres, son interprétation du Poème de Chausson qu'il inclut dans ses programmes.

De 1886 à 1898, Eugène Ysaÿe enseigne au Conservatoire royal de Bruxelles. En 1894, il entreprend une tournée triomphale aux États-Unis. A son retour, il crée et dirige les Concerts Ysaÿe à Bruxelles, ainsi que le Quatuor Ysaÿe, avec Mathieu Crickboom au second violon. Outrepassant ses grands talents d'interprète, il prend la baguette pour occuper le poste de chef permanent de l'Orchestre symphonique de Cincinnati, de 1918 à 1922.
Sur scène, on retrouve à ses côtés Rachmaninov, Rubinstein, Clara Haskil, Pablo Casals… Son répertoire est varié et s'étend des musiques anciennes aux créations d'œuvres contemporaines. Nommé "Maître de Chapelle de la Cour de Belgique" par le Roi Albert Ier de Belgique, il devient le conseiller musical de la Reine Élisabeth de Belgique. En 1937, on donne son nom au concours qui deviendra en 1951 le Concours Reine Élisabeth. Malheureusement amputé d'une jambe en 1924, il cessera pratiquement de jouer en public.
Il meurt à Bruxelles le 12 mai 1931 à l’âge de 73 ans. Son œuvre compte notamment huit concertos pour violon, six sonates pour violon seul (dédiées à de grands violonistes), de nombreuses œuvres pour violon(s) et orchestre, et même un opéra en langue wallonne : Pier li Houyeu.
Eugène Ysaÿe a joué sur un Stradivarius, l'Hercule, qui lui fut volé au cours d'un concert en Russie, et un Guadagnini. Plus tard, il joua sur un Guarnerius del Gesù de 1740 (qui fut ensuite la propriété d'Isaac Stern).

Eugène Ysaÿe en 7 dates :

  • 1879 : violon solo de l’Orchestre Bilse à Berlin.
  • 1886 : enseigne au Conservatoire de Bruxelles et fonde le Quatuor Ysaÿe.
  • 1894 / 95 : tournée triomphale aux Etats-Unis.
  • 1895 : fonde la Société des concerts Ysaÿe à Bruxelles.
  • 1918 : chef permanent de l’Orchestre symphonique de Cincinnati.
  • 1923 / 24 : composition des fameuses Six sonates pour violon opus 27.
  • 1937 : création du Concours Ysaÿe qui deviendra le Concours Reine Elisabeth en 1951.

Biographie de la documentation musicale de Radio-France, octobre 2018.

En savoir plus