Erwin Schulhoff

Erwin Schulhoff

Compositeur et pianiste tchèque (Prague, 1894 – camp de concentration de Wülzburg, 1942)

Compositeur et pianiste tchèque, il connut un succès immédiat de son vivant. Son style marque une réelle transition entre musique moderne et musique contemporaine.

Enfant prodige, il est très tôt remarqué par Antonin Dvorak. Il fera de nombreux concerts et jouera pour des journaux musicaux ainsi que pour la radio. Il apprécie particulièrement le jazz.
Juif, homosexuel, communiste et avant-gardiste, Erwin Schulhoff se trouve très vite dans la ligne de mire des nazis. Il est déporté à Wülzburg où il continue de composer. Il composera alors quelques pièces pour piano ainsi que sa huitième symphonie, Heldensymphonie, sur des textes de Marx, Lénine et Staline.

Son style marque une sortie du romantisme par son goût de l’atonalité, du surréalisme, des musiques populaires et anciennes.

Erwin Schulhoff en 6 dates
1901 : il reçoit ses premiers cours de piano sous l’impulsion d’Antonin Dvorak
1913 : il reçoit le Prix Wüllner et suit des cours de composition avec Debussy
1914 : il reçoit le prix Mendelssohn pour piano
1920 : il enseigne le piano à Saarbrücken
1927 : il est pianiste à Paris où il est très apprécié
1941 : il est déporté à Wülzburg

Erwin Schulhoff en 6 œuvres
1925 : Ogelala opus 53, ballet qui contient le premier passage pour percussions seules de toute l’histoire de la musique occidentale.
1913 : Sonate pour violon n°1, op.7
1910-1920 : Cinq études de Jazz pour piano
1932 : Flammen, opéra en deux actes et dix scènes, création à Brno
1932 : Cantate opus 82, est une mise en musique du Manifeste du Parti communiste
1941 : Heldensymphonie (inachevée)