Ernest Chausson

Ernest Chausson

Compositeur français (Paris, 1855 – Limay, 1899)

Humaniste et musicien doué, Ernest Chausson compose une musique mélancolique d’un grand raffinement. Ses œuvres, admirées des artistes contemporains sont polies jusqu’à la perfection et représentent tous les genres musicaux.

Ernest Chausson grandit dans une famille parisienne aisée. Son père, entrepreneur, prospère grâce aux chantiers haussmanniens et sa mère est fille de notaire. La mort de ses deux frères et l’abandon du collège font de lui un enfant solitaire, dont l’éducation est confiée à Léon Brethous Lafargue, un lettré et ami des arts. Chausson adolescent s’intéresse alors à la littérature, la peinture, le dessin et la musique. Ce n’est qu’après avoir achevé ses études de droit qu’il s’adonne à la musique malgré quelque réticence en effet la création artistique demande selon lui de faire preuve d’un grand courage.

Il prend des cours auprès de Jules Massenet, d’abord en privé puis dans le cadre du Conservatoire de Paris, où il rencontre également César Franck. Il commence alors à composer dès l’âge de 23 ans, influencé par ses maîtres et par Wagner dont il découvre la musique à Bayreuth en 1882. La fascination qu’exerce sur lui cette musique si influente le pousse à écrire : « Il faut déwagnériser ». En dehors de mélodies et autres pièces courtes, il compose sa Symphonie en Si bémol majeur, le Poème opus 20, l’opéra Le Roi Arthus, dont le livret et la musique lui demandent dix années d’efforts, puis le Poème de l’amour et de la mer. Son œuvre, au lyrisme puissant bien que chromatiquement audacieuse, est le fruit d’un style personnel emprunt d’élégance et de clarté formelle.

Mondain fréquentant le Tout-Paris, trésorier de la Société nationale de Musique, il fuit la ville pour composer et assouvir sa soif de voyage. Il mène une vie de bon père de famille heureux en ménage mais ne peut cacher un certain spleen dû à la solitude de son enfance. Ami des grands artistes de son temps (Degas, Maurice Denis, Debussy, Ysaye, Albéniz, André Gide …), disposant de ressources suffisantes pour ne pas dépendre de son travail, il compose peu mais hisse son œuvre au plus haut degré d’exigence artistique. Il meurt prématurément d’une chute à bicyclette son Quatuor à cordes sera achevé par Vincent d’Indy.

Ernest Chausson en 6 dates :
1876 : obtient sa licence de droit
1877 : décide de se consacrer exclusivement à la musique
1880 : période d’apprentissage de trois ans auprès de Massenet et de Franck
1881 : échoue au concours d’essai pour le Prix de Rome
1882 : voyage à Bayreuth pour la création de Parsifal
1886 : devient secrétaire de la Société nationale de musique

Ernest Chausson en 6 œuvres :
1890 : Symphonie en Si bémol majeur op. 20
1891 : Concert op. 21 pour piano, violon et quatuor à cordes
1892 : Poème de l’amour et de la mer op. 19, pour voix et orchestre
1896 : Poème op. 25, pour violon et orchestre
1896 : Le Roi Arthus op. 23, opéra
1898 : Quatuor à cordes op.35

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, juillet 2014