Erik Satie

Erik Satie

compositeur français (Honfleur, 1866 – Paris, 1925)

Erik Satie est un compositeur français de la fin du XIXème et du début du XXème siècle ; il se rattache à la musique moderne. Il est connu pour son style particulier, caustique et personnel, dirigé notamment contre les conventions du romantisme.

Satie commence l’apprentissage de la musique auprès de l’organiste de Honfleur, puis entre au Conservatoire de Paris où il obtient des résultats médiocres. Ses premières mélodies sont publiées dès 1887 par son père (Gymnopédies) ; dès cette période, Satie est précurseur dans plusieurs domaines qui s'épanouiront bien plus tard : musique graphique (absence de barres de mesure) et conceptuelle, musique de collage.

Il s’installe à Montmartre et travaille comme pianiste-accompagnateur au cabaret Le Chat Noir, où il se lie avec Mallarmé, Verlaine, ou Claude Debussy. Il compose des pièces selon ses amitiés du moment : Le Fils des Etoiles pour la Rose-Croix, Uspud (ballet chrétien) avec le poète Contamine, Danses gothiques puis Vexations en rapport avec son amante Suzanne Valadon. Quelque temps après avoir formé l’Eglise Métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur, il se consacre brusquement à l’univers du music-hall. A 39 ans, il décide d’obtenir un diplôme à la Schola Cantorum de Vincent d’Indy, où il décroche la mention Très Bien, comme pour contredire ses détracteurs (Trois morceaux en forme de poire ). Au moment de la Guerre, il fait la connaissance de Jean Cocteau, avec qui collabore dans le cadre d’un ballet puis dans le contexte de l’éclosion du Groupe des Six (Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Germaine Taillefferre).

Toute sa vie, Satie s’est inscrit contre le conformisme artistique du moment (romantisme, impressionnisme, wagnérisme), en adhérant par exemple au mouvement du dadaïsme, ou en se tenant à l'écart de la vie mondaine parisienne et en méprisant ouvertement les critiques musicaux de son temps. Sa renommée de provocateur dépasse parfois le vrai rôle que sa musique, à la fois avant-gardiste et accessible et épurée, a joué au seuil du XXe siècle.

Satie en 6 dates :

• 1879 : études au Conservatoire de musique.
• 1891 : en compagnie de Claude Debussy, Satie s’engage dans l’Ordre kabbalistique de la Rose-Croix, dirigé par le sâr Peladan.
1893 : liaison brève mais passionnée avec Suzanne Valadon (peintre).
1905 : inscription à la Schola Cantorum ; étude du contrepoint avec Vincent d’Indy.
1915 : rencontre avec Jean Cocteau ; ils sont à l’origine de la création du Groupe des Six en 1920, constitué en réaction contre le wagnérisme et l’impressionnisme.
• 1919 : rencontre avec Tristan Tzara ; découverte du dadaïsme.

Satie en 6 œuvres :

• 1888 : *Trois Gymnopédies, pour piano
1890 :
Six Gnossiennes, pour piano
1903 : T
rois morceaux en forme de poire, pour piano à 4 mains
1914 :
Sports et divertissements, 21 pièces pour piano, avec des dessins de Charles Martin
1917 :
Parade, ballet en un acte créé à Paris (poème de Jean Cocteau, mise en scène de Pablo Picasso).
1918 :
Socrate, œuvre pour piano - ou orchestre - et voix
•1924 :
Relâche*, ballet