Ella Fitzgerald

Ella Fitzgerald

Chanteuse de jazz américaine (Newport News, 1917 – Beverly Hills, 1996)

Surnommée « The First Lady of Swing », Ella Fitzgerald incarne - à l’instar de Billie Holiday et Nina Simone - le mythe de la grande chanteuse noire américaine de jazz. Son style est reconnaissable par ses capacités d’improvisation et en particulier, par l’utilisation du scat.

Née dans un milieu défavorisé,* Ella Fitzgerald * commence à chanter après le décès de sa mère. En 1934, elle participe à un concours de chant amateur organisé à l’Apollo Theater de Harlem et remporte le premier prix. Remarquée par le musicien et arrangeur Benny Carter, Ella se produit dans plusieurs salles, dont le Harlem Opera House où elle fait la connaissance de Chick Webb. Ce dernier l’engage comme chanteuse au sein de son orchestre. Avec cette formation, elle enregistre rapidement plusieurs morceaux et notamment le célèbre If You Can't Sing It, ainsi que la chanson pour enfants A-Tisket, A-Tasket, dont le disque se vend à plus d’un million d’exemplaires. A la mort de Chick Webb en 1939, l'orchestre continue à se produire sous le nom de « Ella Fitzgerald and Her Famous Orchestra ».

En 1942, elle débute une carrière solo et multiplie les collaborations avec des musiciens de jazz comme Dizzy Gillespie. C’est à cette époque qu’elle incorpore à ses improvisations le scat, une forme de jazz vocal où des onomatopées sont utilisées plutôt que des paroles. A la fin des années 1940, elle travaille avec le manager et producteur Norman Granz, et quitte sa maison de disques pour Verve Records, un label que Norman Granz crée pour elle. Ella Fitzgerald y enregistrera notamment trois albums avec le trompettiste Louis Armstrong ainsi que plusieurs anthologies dédiées au répertoire de grands noms de la musique américaine comme Cole Porter, Richard Rodgers et Lorenz Hart, Duke Ellington, Irving Berlin, *George et Ira Gershwin, * Harold Arlen, Jerome Kern et Jonny Mercer.

Dans les années 70, alors que le jazz cède du terrain au rock’n’roll et à la pop music, Ella enregistre l’album live Jazz at Santa Monica Civic et donne une série de concerts au Caesar’s Palace de Las Vegas. Son succès ne décroit pas mais sa santé décline peu à peu. Elle demeure pourtant très présente sur scène jusqu’en 1991, où elle se produit au Carnegie Hall de New York, pour la vingt-sixième fois. Ce sera sa dernière prestation publique.

*Ella Fitzgerald en 6 dates : *

1936 : Enregistre son premier disque Loves and Kisses, qui parait sur le label Decca.

1942 : Fait une apparition dans le film du duo comique Abbott et Costello Deux nigauds cow-boys, réalisé par Arthur Lubin.

1955 : Quitte Decca pour la compagnie Verve créée pour elle par son manager Norman Granz.

1959 : Obtient le Grammy Award de la meilleure chanteuse de variétés. Elle le remporte à nouveau en 1960, 1961 et 1963.

1981 : Se produit à la Maison Blanche, en présence du Président Ronald Reagan.

1987 : Reçoit la National Medal of Arts aux Etats-Unis et devient Commandeur des Arts et Lettres en France.

Ella Fitzgerald en 6 enregistrements :

1950 :Ella Sings Gershwin (Decca)

1956 :Ella and Louis (Verve)

1960 :Hello, Love (Verve)

1964 :Hello, Dolly! (Verve)

1973 :Newport * Jazz Festival: Live at Carnegie Hall* (Columbia Records)

1989 :All That Jazz (Pablo Records)

Biographie de la Documentation de Radio France, novembre 2014.