Didier Petit

Didier Petit

Violoncelliste contemporain

Didier Petit fait palpiter, chanter son instrument au rythme du corps et de ses sensations. Violoncelliste improvisateur, il est responsable du label "in situ" et propose mille une façons d'éclater les frontières, secouant et renversant le jazz, le néo-contemporain, la musique lyrique abstraite ou improvisée de manière impromptue.

Didier Petit, s’il est un accompagnateur très recherché sur la scène jazz et musiques improvisées aujourd’hui, n’en garde pas moins une pratique habituelle du solo. Sur disque, en concert, Didier Petit met en scène un violoncelle dans tous ses états (« gratté, chanté, frotté, piqué… »

Didier Petit a commencé à étudier le violoncelle à 6 ans. IL a 12 ans, lorsqu’il entend le duo Michel Portal et Bernard Lubat, qui va agir comme déclencheur fondamental. Il se tourne alors vers le jazz et ses cousines improvisées. IL entre dans le « Celestrial Communication Orchestra » du contrebassiste Alan Silva, puis devient enseignant et administrateur à l'Institut for Artistical and Cultural Perception.
Il crée en 1990, la collection de disques In Situ (35 références à ce jour). Il est rejoint dans cette collection par Théo Jarrier qui en prend la direction artistique dans les années 2000.
Il a joué avec Vladimir Tarasov, Marylin Crispell, Malcolm Goldstein, Carlos Zingaro, Raymond Boni, JT Bates, Jacques Di Donato, Carlos Andreu, J-J Birgé, F Tusques, Denis Colin (au sein de son trio avec Pablo Cueco), Benoit Delbecq, Fred Van Hove, Le Quan Ninh, Iva Bittova, Jean-François Pauvros, Ramon Lopez, Xu Fengxia, Jean-Marc Montera, Peter Scherr, Noel Akchoté Et jʼen passe…
Il travaille en son duo avec André Minvielle, ainsi qu’avec le batteur norvégien Terje Isungset. Il joue également avec le quartet de Sylvain Kassap et ainsi que dans le trio de la harpiste Hélène Breschand. Il se produit également en duo avec la chanteuse Lucia Recio et fonde le trio à corde + avec Guillaume Roy à l’alto et Hélène Labbarière à la contrebasse. Il participe au trio d'Alex Grillo "l'Afrique est en nous" avec Christian Sebille.
En 2010 il a finalisé 6 faces pour violoncelle seul, en enregistrant l’album « Don’t Explain » qui faisait suite 10 ans plus tôt à l’album « Déviation ».
Il travaille régulièrement aux Etats-Unis et en Chine ou il rencontre de nombreux musiciens qui l’ont amené à créer le « East-West Collective », un pont musical musical entre les cultures.
Par ailleurs, il est directeur musical de l’Observatoire de l’Espace du CNES, improvise avec Beatrice Sauvageot sur la dyslexie, joue du violoncelle aux abeilles d’Olivier Darné et travaille avec les plasticiens Jean-Yves Cousseau et Xavier Deshoulière. Il joue avec les écrivains et acteurs Stephane Olry, Michel Gillot, Jean-Michel Baudoin ainsi qu’avec le danseur Mic Guillaume.
Il est un des membres fondateurs de l’association des labels indépendant des « Allumés du Jazz » et à créé le Festival WormHoles au théâtre de l’Echangeur et il est également directeur musical du Festival Sidération créé en 2011.

En savoir plus