Clément Rochefort

Clément Rochefort

Clément Rochefort commence l’étude du violoncelle et du piano à l’âge de 5 ans. Adolescent, découvre les plaisirs de l’écriture et de la littérature. Fréquente assidûment les théâtres lyriques, les salles de concert, les festivals et, de manière générale, tout lieu se prêtant à une activité musicale. Vole ses premiers disques à son entourage puis en achète. Etudes littéraires consacrées à Raymond Roussel. D’où une inclination (parfois contestable, selon ses amis !) pour le calembour, la contrepèterie, le trait d’esprit et le bon mot en général. Ce qui l’amène à proposer, entre septembre 2011 et juillet 2013, un billet d’humeur/humour musical dans Le Magazine de Lionel Esparza, tous les mercredis que Dieu fait et même ceux qu’il ne fait pas… Depuis septembre 2014, il a choisi UN orchestre parmi tous les orchestres de la planète et ne s'intéresse qu'à celui-ci : l'Orchestre philharmonique de Radio France. Il présente ses concerts et raconte son histoire en archives dans Les Vendredis du Philhar'.

Clément Rochefort en cinq dates

2000 : Découvre qu’il déteste l’opéra romantique italien.
• 2010 : Commence à écrire pour La Lettre du Musicien et Diapason.
• 2011 : Entre à France Musique comme tourneur de pages.
• Septembre 2013 : Présente la météo musicale internationale, les « Dépêches Notes ».
• Septembre 2014 : Déteste toujours l’opéra romantique italien mais ne manquerait aucun concert de l'Orchestre philharmonique de Radio France.

Ses affinités électives...

• Un livre :La Modification de Michel Butor
Un disque :Les Boréades de Jean-Philippe Rameau (J. Smith, P. Langridge, J.-P. Lafont… / English Baroque Soloists, Chœur Monteverdi & J. E. Gardiner / ERATO, 1982)
Un film : Punch-Drunk Love de Paul Thomas Anderson (2002)