Claude Le Jeune

Claude Le Jeune

compositeur et humaniste français (Valenciennes v. 1530 – Paris 1600)

Claude Le Jeune est un compositeur et humaniste français de la fin du XVIe siècle et se situe à la charnière entre la Renaissance et le Baroque.

Né à Valenciennes, à l’époque ville qui relève des Pays-Bas espagnoles, ce huguenot militant dont on ne connaît que la vie après son installation à Paris en 1564, aurait probablement reçu sa formation musicale dans une des Maîtrises du Nord et aurait peut-être fait un séjour en Italie, si l’on juge d’après les deux influences que l’on retrouve dans ses œuvres : celle du style ancien de l’école franco-flamande (Josquin Desprez ou Roland de Lassus ), et celle du style nouveau, répandues surtout en Italie (Monteverdi ).

Claude Le Jeune s’est surtout distingué comme un des premiers et parmi les plus célèbres compositeurs français d’airs pour voix et instrument polyphonique (le luth) du XVIIe siècle, en nous laissant un grand recueil, le premier du genre, de pièces datant de 1608. La particularité de ses airs est qu’ils sont écrits sur des vers « mesurés à l’Antique » : obéissant les schémas prosodiques bien précis, comme la poésie gréco-romaine. En effet, Claude Le Jeune participait depuis 1570 au projet avant-garde de l’Académie de musique et de poésie de Jean-Antoine Baïf, projet qui se servait des modèles de l’Antiquité pour réexaminer les rapports entre la poésie et la musique.

Claude Le Jeune travailla sous la protection des hauts personnages protestants, comme le prince Guillaume d'Orange, exerça la fonction du maître de musique auprès le frère d’Henri III et finit sa vie comme Compositeur ordinaire de la Chambre du roi auprès d’Henri IV.

L’œuvre de Claude Le Jeune est importante par le nombre et par la diversité des styles et des formes qu’il revisite : avec plus de six cents œuvres (psaumes, motets, chansons, chansons spirituelles, airs), Claude Le Jeune nous laisse une panoplie très vaste des styles et des genres ayant cours à son époque.

Claude Le Jeune en quatre dates

1552 première mention de Claude Le Jeune dans un recueil de chansons publiées à Louvain
1564 Claude Le Jeune s’installe à Paris
1570 participe à la fondation de l’Académie de poésie et de musique avec J.-A. de Baïf
1596 Henri IV nomma Claude Le Jeune compositeur ordinaire de la Chambre du roi

Claude Le Jeune en six oeuvres

1564 Dix Pseaumes de David en forme de motets.
1598 Dodécacorde
1603 Le Printemps, recueil de pièces vocales
• Missa ad placitum
• Meslanges et fantasies de violes
1608 (posthume) recueil d'Airs paru chez Ballard

En savoir plus