Claire Gibault

Claire Gibault

cheffe d’orchestre française ( Le Mans, 1945 - )

Claire Gibault est une cheffe d’orchestre française. Artiste reconnue à travers le monde, elle est engagée pour défendre la place des femmes dans le milieu culturel et l’accès à la musique pour tous.

Claire Gibault est née le 31 octobre 1945 au Mans. Elle commence l’étude du piano à 5 ans puis le violon à 7 ans au conservatoire du Mans. À l’âge de 13 ans, elle obtient un premier prix en violon et en musique de chambre. À 18 ans, elle part à Paris suivre des études au Conservatoire National Supérieur de Musique. Elle obtient 5 ans plus tard les premiers prix d’harmonie, de fugue, de contrepoint, d’esthétique et d’histoire de la musique, puis celui de direction d’orchestre.

Promise à une grande carrière, elle est vite confrontée aux difficultés d’être une femme dans les institutions musicales françaises. Après avoir dirigé l’orchestre national de Chambéry puis assisté John Eliot Gardiner à l'Opéra national de Lyon, elle se consacre pendant 7 ans à la direction de l’Atelier Lyrique et la Maîtrise de l’Opéra de Lyon. En 1995, elle dirige l’Orchestre de La Scala pour la création de l’opéra La station Thermale de Fabbio Vacchi. Elle est la première femme à occuper ce poste. C’est à l’étranger qu’elle se fait remarquer en tant qu’artiste avec notamment la direction de l’orchestre philarmonique de Berlin en 1997 puis le Covent Garden de Londres et l’Opéra de Washington. Entre 2000 et 2002, Claire Gibault est directrice musicale de la fondation Musica per Roma ou elle créée au sein de l’institution le Laboratorio voci in musica. La carrière de Claire Gibault ne cesse alors de s’étoffer, multipliant la direction de nombreux orchestres en France, en Suisse, en Belgique, aux Etats-Unis et dans le reste du monde. Elle excelle dans la création d’opéras et affectionne particulièrement le répertoire classique et pré-romantique.

En 2004, Claire Gibault dessine une parenthèse dans sa vie musicale pour se consacrer à la politique. Elle est élue député européenne sur la liste UDF et travaille essentiellement sur le statut social des artistes. Elle rejoint la commission de la Culture et de l'Éducation ainsi que de la commission du Droits des Femmes et de l'Égalité des Genres. En 2008, elle retourne à sa carrière musicale mais ne s’éloigne pas pour autant de la politique. Elle est nommée membre du Conseil économique, social et environnemental et est élue Vice-présidente de la Section Culture Education. En 2010, elle fonde sa propre formation de quarante musiciens, le Paris Mozart Orchestra. À travers la diversité de son parcours, elle s’efforce de défendre le droit des femmes et dénonce particulièrement les discriminations faites aux femmes dans le spectacle vivant. Très engagée dans l’aspect social de la musique, elle souhaite repousser les limites de la musique classique et favoriser la mixité sociale du public. Avec son orchestre, elle se produit devant des publics éloignés de la musique comme les prisons, les hôpitaux et les quartiers défavorisés.

Claire Gibault en 6 dates :

1968 : Elle obtient 5 premiers prix au Conservatoire National Supérieur de Paris

1976 : Début de sa carrière avec l’Orchestre national de Chambéry

1995 : Elle dirige l’Orchestre de La Scala

2004 : Elle est élue député européenne

2010 : Création de son propre orchestre : le Paris Mozart Orchestra

2010 : Publication de La musique à mains nues : Itinéraire passionné d'une femme chef d'orchestre

En savoir plus