Christiane Eda-Pierre

Soprano française (Fort-de-France 24/03/0932 - Deux-Sèvres 06/09/2020)

Reconnue dans le monde entier comme une grande voix française, Christiane Eda-Pierre est sans aucun doute la première cantatrice noire à avoir eu une carrière aussi brillante à l’international. Son vaste répertoire s’étend du baroque à la création contemporaine, dans le récital comme dans l’opéra ou l’opérette, permettant ainsi à sa belle personnalité de s’épanouir librement.

Née dans une famille intellectuelle martiniquaise, Christiane Eda-Pierre apprend dès son plus jeune âge le piano avec sa mère, professeur de musique, tout en écoutant son grand-père qui connaissait tous les airs lyriques. Partie à Paris pour entreprendre des études de piano, elle est repérée par Charles Panzera, entre au Conservatoire National de Musique de Paris où elle suit notamment les cours de Louis Noguera. Munie de 3 premiers prix (chant, opéra et opéra comique) en 1957, sa carrière décolle l’année suivante à Nice où elle fait parler d’elle en interprétant Leïla dans Les pêcheurs de perles de Bizet, puis en 1959 au Festival d’Aix-en-Provence dans Mozart. En 1960, elle intègre la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux, chante à l’opéra-comique puis à l’Opéra Garnier. Elle débute sa carrière en 1966 à Londres avec Lorin Maazel dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, avant de s’envoler pour des débuts américains à Chicago. La souplesse et la justesse de sa voix  lui permettent d’inscrire de nombreux rôles mozartiens à son répertoire ; en 1977, Christiane Eda-Pierre triomphe à Paris en chantant les trois rôles féminins des Contes d’Hoffmann d’Offenbach, dans la mise en scène de Patrice Chéreau.

Elle ne néglige pas pour autant la musique de son temps, inspirant les compositeurs et créant de nombreuses œuvres. En 1983, elle crée  l’opéra pour une femme seule Erzsebet, de Charles Chaynes à l’Opéra Garnier, émaillée d’un incident : à sa sortie de scène, elle fait un malaise cardiaque qui nécessite l’intervention du SAMU ! Cela ne la décourage aucunement puisqu’en novembre de la même année, Christiane Eda-Pierre est l’Ange, seule voix soliste féminine de l’œuvre monumentale de Messiaen Saint François d’Assise.

Professeure au Conservatoire de Paris de 1977 à 1997, elle enseigne aussi à la Schola Cantorum, donne de nombreuses masterclasses dans le monde entier et par conséquent retourne un peu moins dans son île natale. Parmi ses élèves figurent Nora Gubisch et Sylvie Valayre. Sa sensibilité profonde, ses qualités émotionnelles ainsi que la simplicité de son jeu scénique lui ont permis de conquérir les cœurs des publics du monde entier

Christiane Eda-Pierre en 6 dates

  • 1977 : nommée professeur au Conservatoire de Paris
  • 1980 : Rigoletto, avec Luciano Pavarotti, sous la direction de James Levine, à Central Park, devant 250 000 spectateurs
  • 1984 : Stabat Mater de Poulenc, Orchestre National de France, Chœur de Radio France, dir Emmanuel Krivine
  • 1986 : fin de sa carrière scénique à l’Opéra Royal de Bruxelles
  • 2013 : L’art de Christiane Eda-Pierre, compilation double (Universal Music)
  • 2016 : nommée Officier de l’ordre national de la Légion d’Honneur

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (septembre 2020)

En savoir plus