Christa Ludwig

Christa Ludwig

Chanteuse lyrique allemande (1928, Berlin)

L’exceptionnelle carrière de Christa Ludwig s’est déroulée sous le signe de la maîtrise. Maîtrise de son art, mais aussi maîtrise de la gestion de son métier et de ses choix artistiques.

Christa Ludwig est née de parents musiciens. Son père était directeur d’opéra, et sa mère chanteuse lyrique professionnelle. Dans ce contexte très favorable, la jeune Christa apprend la musique chez elle pratiquant avec sa mère ce qu’elle appellera plus tard des « petits jeux » : elle chante instinctivement et naturellement et c’est sa mère qui lui enseigne l’art d’interpréter. En 1946, elle est engagée par l’Opéra de Francfort pour des petits rôles. Les « petits jeux » font place à un véritable travail de la technique vocale, à la maison d’une part, mais aussi à la Hochschule für Musik de Francfort. En 1952, elle travaille à l’Opéra de Darmstadt, puis, deux ans plus tard, rencontre le grand chef d’orchestre Karl Böhm au Festival de Salzbourg. Elle y incarne ce qui deviendra un rôle-phare dans sa carrière : celui de Chérubin dans les Noces de Figaro de Mozart. La rencontre avec Böhm est décisive. En 1955, il l’engage dans la compagnie de l’Opéra de Vienne. Ce contrat va durer près de trente ans.

Le second tournant de la carrière de Christa Ludwig a lieu en 1959, avec sa première tournée américaine. Elle se produit notamment à Chicago puis à New York. En 1962, elle reçoit la très haute distinction officielle autrichienne de Kammersängerin. En 1966, c’est le Festival de Bayreuth qui lui ouvre ses portes. Elle y chante le rôle de Brangäne de Tristan et Isolde de Wagner et devient dans la foulée une très grande wagnérienne reconnue. En 1968, à Vienne, elle remporte un immense succès avec un autre rôle-phare, celui de la Maréchale du Chevalier à la rose de Richard Strauss. Comme beaucoup de chanteurs, sa voix évolue au cours de sa carrière. Mezzo lyrique au départ, elle se dirige vers les rôles de mezzo dramatique, avec Carmen en 1976 à Covent Garden, voire de soprano dramatique (celui de Léonore dans Fidelio de Ludwig van Beethoven). Elle a toutefois l’intelligence de refuser les rôles dont elle pense qu’ils ne lui conviennent pas, comme celui d’Isolde. Parallèlement à cette exceptionnelle carrière lyrique, Christa Ludwig est reconnue comme une grande spécialiste de la mélodie. Ses interprétations des lieder de Schubert, Schumann, Brahms et Richard Strauss, font encore référence aujourd’hui. En 1994, elle fait sa tournée d’adieu.

Christa Ludwig en 6 dates :
1946 : premier engagement à l’Opéra de Francfort
1954 : rencontre décisive avec le chef d’orchestre Karl Böhm
1957 : premier mariage avec le baryton-basse Walter Berry
1959 : première tournée américaine
1966 : premier Festival de Bayreuth
1972 : second mariage avec le comédien et metteur en scène Paul-Emile Deiber

Biographie de la Documentation de Radio France, juillet 2014

En savoir plus