Charles Munch

Charles Munch

Chef d’orchestre français (1891 à Strasbourg – 1968 à Richmond en Virginie)

Charles Munch est l’une des figures majeures de l’histoire de la direction d’orchestre. Alsacien nourri de culture allemande, il a su insuffler à ses interprétations un enthousiasme et une énergie tels qu’il est devenu l’un des plus fervents représentants de la culture française dans le monde.

Charles Munch grandit dans une famille de musiciens. Il est initié au violon dès l’âge de cinq ans par son père, Ernest Münch, fondateur du chœur de Saint-Guillaume à Strasbourg. En 1912, il vient à Paris. Il s’inscrit en médecine, mais continue néanmoins le violon avec Lucien Capet. Alsacien, il est mobilisé dans l’armée impériale allemande durant la Première Guerre mondiale, et subit les gaz à Verdun en 1916. A la fin de la guerre, le musicien alsacien devient français. Son nom perd le tréma du u mais la prononciation restera inchangée. Il commence une carrière de violoniste : premier violon à l'Orchestre municipal de Strasbourg, puis, en 1925, premier violon solo à l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Wilhelm Furtwängler et Bruno Walter. Au contact de ces grands maîtres, il commence alors à étudier la direction d'orchestre. Sa carrière de chef d’orchestre débute à son retour en France. 

En 1935, il prend la direction de l'Orchestre Philharmonique de Paris, pendant sa courte existence de trois ans, puis, en 1938, celle de l'Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire. Après la guerre, il commence à enregistrer chez le label Decca. En 1948, il effectue une tournée aux Etats-Unis avec l’Orchestre de la RTF. Le monde musical américain est conquis. Dès 1949, Charles Munch est nommé à la tête de l’Orchestre Symphonique de Boston, avec lequel il va nouer une amitié particulière. Ensemble, ils donnent un grand nombre de concerts sur le continent américain, et enregistrent de nombreux disques, dont une série mythique sur la musique française. Ils effectuent aussi plusieurs tournées dans le monde : 1952 en France, 1955 en Europe et en URSS, 1960 au Japon et en Australie. Durant ces années, il cumule aussi la fonction de directeur musical aux Concerts Colonne, de 1956 à 1958. Il fait ses adieux à Boston en 1962 et revient en France occuper le poste de chef principal de l’Orchestre de la RTF. En 1967, André Malraux, alors Ministre de la Culture, lui propose la direction de l’Orchestre de Paris récemment créé sur la dissolution de l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire. Après une première tournée en URSS, il se rend aux Etats-Unis avec son orchestre. Mais sa santé se dégrade, et il décède brusquement à Richmond le 6 novembre 1968.

Charles Munch est une des personnalités les plus marquantes de la vie musicale française du 20ème siècle. Son art repose sur ses traits de personnalité : charisme, énergie, élégance. Aux dires de ceux qui ont joués sous sa baguette, chacun de ses concerts était un évènement. Impulsif, parfois irrégulier, il imposait aux musiciens, et par le fait, au public, une tension qui les obligeait à la plus grande concentration. Mais il savait aussi les protéger, les aimer et se faire aimer. En 1945, il reçoit d’ailleurs la Légion d’Honneur pour avoir protégé des musiciens juifs sous l’Occupation. Même s’il a été le premier chef français à être considéré comme un grand interprète du répertoire symphonique allemand, il reste néanmoins un interprète de référence de la musique française romantique et moderne, notamment Berlioz, Saint Saëns, Franck,Chausson, Ravel,Debussy, sans oublier Roussel et Dutilleux qu’il a toujours défendus. Soucieux de la transmission du savoir, il s’est efforcé de garder une place non négligeable à l’enseignement musical : professeur de violon à l’Ecole Normale de Musique de Paris en 1936, professeur de direction au Conservatoire de Paris en 1939, président de l’Ecole Normale de Musique de Paris en 1962. En 1954, il écrit un livre, Je suis chef d’orchestre (éd. Conquistador) dans lequel il décrit son métier.

Charles Munch en 6 dates :

  • 1935 : chef permanent de l’Orchestre Philharmonique de Paris 
  • 1938 : chef principal de l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
  • 1949 : directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Boston
  • 1956 : directeur musical des Concerts Colonne
  • 1962 : chef principal de l’Orchestre de la RTF
  • 1967 : directeur musical de l’Orchestre de Paris

Charles Munch en 6 enregistrements :

  • 1962 :  Berlioz, Symphonie fantastique, Orchestre Symphonique de Boston, RCA
  • 1962 : Chausson, Symphonie, Orchestre Symphonique de Boston, RCA
  • 1956 : Debussy, La Mer, Orchestre Symphonique de Boston, RCA
  • 1967 : Dutilleux, Les Métaboles, Orchestre National de l’ORTF, Erato
  • 1968 :  Ravel, Boléro, Daphnis et Chloé, Pavane…, Orchestre de Paris, EMI
  • 1965 : Roussel, Symphonies 3 et 4, Orchestre des Concerts Lamoureux, Erato

Biographie de la Documentation de Radio France, Mars 2018

En savoir plus