César Franck

César Franck

compositeur et organiste franco-belge (Liège 1822 – Paris 1890)

César Franck est un compositeur et un organiste virtuose franco-belge.

Figure phare de la musique romantique de la deuxième moitié du XIXème siècle en France, il a notamment insufflé une énergie nouvelle à la musique de chambre et à la tradition de l’orgue. Professeur d’orgue au Conservatoire de Paris à partir de 1872, il réunit ses élèves et les jeunes compositeurs dans la célèbre « bande à Franck » : d’Indy, Duparc, Chausson et les autres contribuent à faire sortir leur professeur de l’anonymat.

Le travail de l’architecture de l’œuvre (forme cyclique) et une écriture riche enchromatisme sont aussi deux aspects primordiaux de sa production et forcent l’admiration chez beaucoup de ses contemporains et de ses successeurs.

Poussé par l’ambition de son père d’en faire un pianiste virtuose à l’égal de Liszt, Franck étudie au Conservatoire de Liège puis entre au Conservatoire de Paris, après avoir donné une première série de concerts, organisée par son père. Il étudie avec Antoine Reicha, qui a été le professeur de Berlioz, Liszt et Gounod. A vingt ans, Franck a déjà de nombreux prix (solfège, piano, contrepoint, orgue). Il effectue une deuxième série de concerts toujours d’après les recommandations de son père, mais décide par la suite de couper contact avec lui. Obligé désormais de subvenir à ses besoins, Franck devient pianiste accompagnateur à l’Institut musical d’Orélans, puis organiste dans les églises Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Jean-du-Marais, et enfin Sainte-Clotilde à Paris. Il obtient le poste de professeur d’orgue au Conservatoire de Paris en 1874, et compte Vincent d’Indy parmi ses élèves. A partir des années 1850 il mène de front la carrière de l’organiste et celle de compositeur : il compose surtout des œuvres de musique de chambre (quatuors à cordes, sonates) et des œuvres pour orgue, instrument auquel il donne une dimension nouvelle, ainsi que des œuvres religieuses (oratorios, messes, motets).

Si une œuvre est caractéristique de l’importance historique de Franck, c’est bien son Trio en si bémol majeur, pièce choisie pour le concert inaugural de la Société Nationale de Musique qui est créée par Saint-Saëns pour promouvoir la musique française.

Franck en six dates :

1838 : Franck remporte le premier prix de piano du Conservatoire de Paris, « de façon extraordinaire 3
1858 : nommé organiste de l’église Sainte - Clothilde à Paris
1872 : professeur d’orgue au Conservatoire de Paris.
1884 : Ernest Chausson organise deux concerts en l’honneur de Franck
1885 : Légion d’Honneur.
1886 : président de la Société Nationale de Musique (SNM), ce qui entraîne la démission de son fondateur Camille Saint-Saëns.

Franck en six œuvres :

1862 : Six pièces pour le grand orgue
1880 : Quintette pour piano, deux violons, alto et violoncelle en fa mineur ; premier grand quintette du répertoire français, créé à la SNM, dédié à Saint-Saëns.
1882 :Le Chasseur maudit, poème symphonique.
1886 :Sonate pour violon et piano en la majeur ; créée à Bruxelles par le violoniste Eugène Ysaye.
1884 : Prelude, choral et fugue
1890 : Trois chorals