Carl Maria von Weber

Carl Maria von Weber

compositeur, pianiste et chef d'orchestre allemand (Eutin, Holstein, 1786 - Londres, 1826 )

Premier grand musicien romantique allemand, Carl Maria von Weber a ouvert la voie à l'épanouissement de l'opéra romantique. Le choix des sujets et le traitement musical et dramatique dans ses principaux opéras, le Freischütz et Oberon, préparent l'arrivée de Richard Wagner.

Fils du directeur d'une compagnie dramatique itinérante et cousin par alliance de Mozart, Carl Maria von Weber a passé son enfance à suivre les tournées de ses parents. Dès son plus jeune âge, il étudie le piano, d'abord avec son frère, ensuite à Munich, Vienne et Salzbourg, et notamment avec Michael Haydn. Il compose son premier opéra à l'âge de douze ans.

A partir de 1804, Weber partage sa vie entre la composition et la direction d'orchestre, voyage dans toute l'Allemagne au gré des engagements auprès de différents commanditeurs et institutions sans trouver d'équillibre professionnel. Jusqu'en 1813, c'est sa carrière de pianiste qui l'emporte sur la composition et qui lui permet de diffuser ses oeuvres partout en Europe. Grâce à ses deux engagements stables, celui de chef d’orchestre au Standethater de Prague, suivi de la direction du nouvel opéra allemand de Dresde, Weber met en pratique ses idées réformatrices sur l'opéra, oeuvrant pour le développement de l'opéra allemand dans un répertoire fortement italianisé.

Son oeuvre la plus connue, le Freischütz, est créée en 1821 à Berlin avec un succès immédiat dans toute l'Allemagne, et rapidement dans l'Europe entière. Par la suite, le Covent Garden de Londres lui commande Obéron, dont il dirigera la création deux mois seulement avant de mourir.

Apprécié notamment pour ses opéras, Weber est l'auteur d'un opus considérable d'oeuvres pour piano et des pièces emblématiques du répertoire pour vents. Weber était un maître de l'orchestration, ce dont témoignent ses oeuvres symphoniques et concertantes. Son influence est perceptible dans les parcours de Chopin, Liszt ou Mendelssohn, ou encore chez Meyerbeer, Wagner, Mahler, Berlioz, Debussy, Stravinsky ou Mahler.

Weber en six oeuvres :

1811 Concerto N°1 pour clarinette op.73
1815 Quintette en si bémol pour clarinette et cordes
1819Rondo brillant pour piano dit « Invitation à la danse » op. 65
1821 L'opéra Freischütz sur un livret de Johann Friedrich Kind
1823 L'opéra Euryanthe sur un livret de Wilhelmine von Chezy
1826 L'opéra Obéron sur un livret de James Robinson Planché d'après Christoph Martin Wieland

Weber en six dates :

1798 rencontre Michael Haydn, qui lui donne gratuitement des cours à Salzburg
1798 compose son premier Singspiel, Die Macht der Liebe und des Weins
1803-1804 rencontre l'abbé Georg Joseph Vogler, avec qui il étudiera la musique
1817 prend la direction du nouvel opéra allemand de Dresde
1821 création à Berlin du Freischütz
1823 à l'occasion de la création de son opéra Euryanthe à Vienne, il rencontre Schubert