Bohuslav Martinu

Bohuslav Martinu

Compositeur tchèque (Policka, 1890-Liestal, 1959)

Malgré son indiscipline durant ses études musicales, Martinu reste un musicien doué qui devient célèbre en Europe grâce aux nombreuses interprétations de sa musique de chambre, de ses ballets, et de ses œuvres symphoniques, mêlant stylisation de danses tchèques, adaptations de thèmes tchèques ou slovaques, le tout ponctué parfois de nuances impressionnistes.

Bohuslav Martinu commence ses études musicales à l’âge de sept ans auprès du tailleur local. Après avoir travaillé au Conservatoire de Prague, il intègre, en 1909, l’école d’orgue de la capitale dont il est renvoyé un an plus tard. La Première Guerre mondiale interrompant ses études, il reprend le chemin du Conservatoire de Prague dans la classe de Joseph Suk, mais n’obtient pas son diplôme de fin d’étude. En 1920 il entre comme second violon dans l’Orchestre Philharmonique tchèque  tout juste créé en 1918. Réussissant à obtenir une bourse, il s’établit à Paris et prend des cours de composition auprès d’Albert Roussel. La Seconde Guerre mondiale le pousse à partir pour le Portugal d’abord et les Etats-Unis ensuite. En 1948, il est nommé professeur à l’Université de Princeton. Ne pouvant revenir sur sa terre natale, il s’établit dans le Sud de la France, puis en Suisse, où il décède d’un cancer en 1959.  

Maîtrisant parfaitement le contrepoint moderne, revendiquant l'héritage du madrigal anglais et du concerto grosso baroque, touché par la musique française, Martinu laisse un grand catalogue d’œuvres très diverses.  

Martinu en 5 dates  :

1932 : le Sextuor à cordes remporte le prix Elisabeth Sprague Coolidge

1948-1951 : enseigne la musique à Princeton

1957 : lauréat du prix de Rome américain (Rome Prize) en composition musicale.

1979 : sa dépouille est transférée de Schönenberg, en Suisse à Policka, sa ville natale

1990 : célébration du centenaire de la naissance de Martinu en Tchécoslovaquie

Martinu en 6 œuvres : 

1935 : Concerto pour clavecin et orchestre de chambre

1938 : Juliette ou la clé des songes

1940 : création à Paris de sa première sonate pour violoncelle et piano par Pierre Fournier

1942 : Variations sur un thème de Rossini pour violoncelle et piano

1949 : Trois danses tchèques pour deux pianos

1954 : Mirandolina, opéra-comique en 3 actes

Biographie de la documentation de Radio France, janvier 2014

En savoir plus