Bill Evans

Bill Evans

Pianiste, compositeur jazz (1929, Plainfield, New Jersey - 1980, New York)

Bill Evans a marqué le jazz de son époque par son identité harmonique inspirée de l’impressionnisme classique, et par ses subtilités rythmiques. Grâce à lui, la formation trio s’est engagée dans une nouvelle voie plus riche en expression.

Bill Evan s grandit dans un environnement propice à la musique. Ses parents mélomanes le poussent à faire du piano, mais aussi du violon et de la flûte. Adolescent, il s’intéresse au jazz, particulièrement à Bud Powell, Nat King Cole, Lenny Tristano. En 1954, démobilisé après trois ans passés au sein de l’armée, il joue et enregistre dans des orchestres mineurs de New York. L’année suivante, il est remarqué et engagé pour un enregistrement par George Russell. En 1956, il réalise son premier disque sous son nom, chez le label Riverside, New Jazz conceptions. On peut déjà y apprécier son identité harmonique. Il commence à être sollicité par des grands du jazz, comme Tony Scott, Helen Merrill ou Charlie Mingus pour des sessions ou des concerts. En 1958, il joue dans le sextet régulier de Miles Davis qui fait appel à lui pour l’album Kind df Blue. Il va continuer cette carrière de « sideman » jusqu’en 1963, en rejoignant Cannonbal Adderley, Chet Baker, Lee Konitz ou encore Michel Legrand.

En 1959, Bill Evans forme un trio régulier avec le contrebassiste Scott LaFaro et le batteur Paul Motian. Cet ensemble se distingue rapidement par une originalité, l’interplay : au lieu de respecter la hiérarchie habituelle du piano accompagné par la basse et la batterie, les 3 musiciens se placent sur le même plan et s’expriment au travers d’une improvisation constante. En 1961, le trio enregistre au Village Vanguard, les mythiques Waltz for Debby et Sunday at the Village Vanguard. Quelques jours après, Scott LaFaro se tue dans un accident de la route. Cet évènement tragique affecte beaucoup Bill Evans. Plusieurs contrebassistes vont se succéder à ses côtés : Chuck Israels, Gary Peacock et Teddy Kotick. En 1963, il quitte Riverside pour le label Verve, et, en 1966, il trouve un contrebassiste idéal en la personne d’Eddy Gomez. Les batteurs se succèdent aussi. Après avoir « essayé » Larry Bunker, Arnold Wise, Philly Lee Jones, Jack De Johnette, Bill Evans forme enfin un second trio régulier, en 1969 avec Marty Morell. Le trio Evans/Gomez/Morell est effectif jusqu’en 1975. Il signe entre autres le fameux album, The Bill Evans Trio en 1971.

En 1979, Bill Evans forme son ultime trio régulier avec le batteur Joe Labarbera et le contrebassiste Marc Johnson. Cette formation renoue avec l’interplay. Elle ne laisse pas d’enregistrement studio, mais des live, notamment Turn out the stars: the final Village Vanguard recordings, un coffret de 6 CD enregistré en 1980 et édité en 1996 à titre posthume. Ce dernier trio sera le chant du cygne du pianiste. Le 15 septembre 1980, usé par une hépatite vraisemblablement conséquente à l’addiction à la drogue, Bill Evans s’éteint à 51 ans.

Bill Evans en 6 dates :
1955 : remarqué par George Russel
1958 : joue avec Miles Davis
1959 : forme son 1er trio régulier avec Scott LaFaro et Paul Motian
1961 : mort de Scott LaFaro
1969 : forme son 2nd trio avec Eddie Gomez et Marty Morell
1979 : forme son 3ème et dernier trio avec Joe Labarbera et Marc Johnson

Bill Evans en 6 disques :
1956 : New Jazz conceptions
1959 : Kind of blue, de Miles Davis
1961 : Waltz for Debby
1963 : Conversation with myself
1970 : From left to right
1971 : The Bill Evans Album

Pages web : http://www.billevanswebpages.com/

Biographie de la Documentation de Radio France, août 2015