Arthur Grumiaux

Arthur Grumiaux

Violoniste belge (1921, Villers-Perwin – 1986, Bruxelles)

Dans la lignée de l’école franco-belge, illustrée par Henri Vieuxtemps, Eugène Ysaÿe et César Thomson, Arthur Grumiaux a mené une carrière de soliste international, et ce dès l’âge de dix-huit ans. Interprète mozartien par excellence, il est notamment apprécié et reconnu pour la pureté et la sobriété de ses interprétations.

Elevé au sein d’une famille mélomane, Arthur Grumiaux commence l’étude du solfège très jeune avec son grand-père, qui distingue rapidement ses dons musicaux et lui offre son premier violon. Le jeune garçon se produit pour la première fois en concert alors qu’il n’a que cinq ans et demi. Il poursuit son apprentissage dans les classes de violon et de piano du conservatoire de Charleroi, avant d’intégrer au Conservatoire de Bruxelles la classe d’Alfred Dubois, un disciple d’Eugène Ysaÿe. Le jeune Grumiaux obtient son premier prix en 1935, à seulement quatorze ans. Parallèlement, il étudie la fugue et l’harmonie avec Jean Absil et remporte également un premier prix dans cette dernière discipline. Lauréat du concours Vieuxtemps en 1939, Arthur Grumiaux parfait sa formation à Paris auprès de Georges Enesco.

De retour à Bruxelles, il remporte rapidement d’honorables distinctions, notamment le Concours National Belge. Mais la guerre met rapidement un frein à sa jeune carrière prometteuse : les autorités font pression sur lui pour qu’il accepte les fonctions de Konzertmeister de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. Il refuse catégoriquement, préférant jouer clandestinement pour les soldats américains et britanniques. A la Libération, sa carrière prend un essor considérable : il est nommé assistant de son maître Alfred Dubois, auquel il succèdera en 1949 avant d’enseigner à la Chapelle Royale de Belgique.
Dès 1945, Arthur Grumiaux se produit dans le monde entier et en particulier aux côtés de la pianiste Clara Haskil, rencontrée en 1950 à Prades grâce à Pablo Casals. En 1967, il fonde un trio à cordes avec l’altiste Georg Janzer – du Quatuor Vagh - et la violoncelliste Eva Czako, avant de constituer à nouveau un duo piano-violon avec György Sebok, puis Walter Klein. Parmi les instruments qu’il a joués, plusieurs Stradivarius dont le Titan (1715) et le Général Dupont (1727), un Guarnerius del Gesu (1744), un Vuillaume, un Chanot et un Guadagnini de 1723.

En quelques dates

1949 : remplace son ancien professeur Alfred Dubois au conservatoire de Bruxelles.
1950 : Dinu Lipatti lui demande de former un duo avec lui. Lipatti décède quelques mois plus tard et c’est finalement avec la pianiste Clara Haskil qu’Arthur Grumiaux débute une collaboration.
1951 : effectue sa première tournée aux Etats-Unis.
1956 : enregistre les concertos pour violon de Mozart à Vienne, à l’occasion du bicentenaire du compositeur.
1957 : enregistre en re-recording les parties de violon et piano de la Sonate n°2 de Brahms et de la Sonate K481 de Mozart.
1967 : fonde un trio à cordes avec Georg Janzer et Eva Czako.

Biographie de la Documentation de Radio France, novembre 2015

En savoir plus