Arnold Schoenberg

Arnold Schoenberg

Compositeur autrichien, naturalisé américain (Vienne, 1874 – Los Angeles, 1951)

Compositeur, peintre et théoricien, Arnold Schoenberg a toujours considéré sa musique comme l’héritière authentique de la tradition classique et romantique allemande. Celui qui proclamait : « il y a encore beaucoup de bonnes musiques à écrire en do majeur » fut pourtant l’initiateur d’une révolution atonale sans précédent.

Compositeur autodidacte, Arnold Schoenberg  fait ses armes en arrangeant et en orchestrant des opérettes et des chansons populaires. A partir de 1894, il bénéficie des conseils d’Alexander Zemlinsky  - son futur beau frère - qui lui enseigne l’art du contrepoint. Fasciné par la musique de Richard Wagner  et de Johannes Brahms , Arnold Schoenberg compose des œuvres de jeunesse dans la tradition romantique allemande. De cette époque, il laisse notamment l’une de ses pièces maîtresses – La nuit transfigurée  – composée alors qu’il n’a que 26 ans.
 Une fois franchi le tournant décisif vers l’atonalité, Arnold Schoenberg entame une période de création intense où il amène l’émancipation de la dissonance à son paroxysme. C’est dans cette période dite d’« atonalisme libre » que s’inscrivent le mélodrame Erwartung  et Pierrot Lunaire. Au début des années 1920, le compositeur met au point le dodécaphonisme sériel  qu’il applique dans ses œuvres jusqu’à pousser le procédé à sa plus extrême virtuosité.

Exilé à Paris puis aux Etats-Unis où il se consacrera à l’enseignement jusqu’à la fin de sa vie, Arnold Schoenberg fut conscient d’avoir opéré une rupture musicale avec le passé même s’il restait persuadé d’être un conservateur qu’on avait forcé à devenir révolutionnaire.

Arnold Schoenberg en 6 dates  :

1882 :  Arnold Schoenberg commence à étudier le violon et le violoncelle.

1901 :  Epouse Mathilde Zemlinsky, sœur de son ancien professeur et s’installe à Berlin.

1903 :  Fait la connaissance de Gustav Mahler  à Vienne et entame une carrière de professeur.

1910 :  Arnold Schoenberg commence à enseigner à l’Académie de musique de Vienne et se tourne vers la peinture expressionniste.

1911 :  Achève son Traité d’Harmonie dédié à la mémoire de Gustav Mahler et s’installe pour la seconde fois à Berlin où il rencontre Ferruccio Busoni.

1933 :  Reconverti au judaïsme, il émigre aux Etats-Unis où il devient professeur à Boston puis à New York.

Arnold Schoenberg en 6 œuvres  :

1897 :Quatuor à cordes en ré majeur

1899 :Nuit transfigurée

1903 :Pelléas et Mélisande opus 5

1911 :Gurrelieder

1912 :Pierrot Lunaire opus 21

1936 :Concerto pour violon et orchestre opus 36

Biographie de la Documentation de Radio France

En savoir plus