Arièle Butaux

Arièle Butaux

Après des études musicales (piano, alto, harmonie, contrepoint), des études purement gratuites de hongrois aux Langues O et un prix d’histoire de la musique au Conservatoire National Supérieur de Paris, Arièle Butaux entre comme journaliste à Diapason puis au Monde de la Musique avant de rejoindre les colonnes de Paris Match, l’Avant-Scène Opéra et Elle.

Elle intègre France Musique en 1989 et anime successivement « Certains l’aiment tôt », « 6 ½ », et crée en 1992 avec françois Castang « Les Démons de midi », émission publique de musique vivante. De septembre 1994 à juin 1995, elle anime « Pour le plaisir ». En 1993, Arièle Butaux est choisie par Alain Duault pour représenter la musique dans le magazine « Entr’Actes » sur France 3.

En 1997, après deux ans de silence radio consacrés à la télévision et à l’écriture de deux romans et de pièces de théâtre, elle revient à France Musique pour animer deux émissions publiques « Tea for two » et « Sur un plateau ». En 2000 et 2001, elle anime sur France Inter l’émission estivale « Mi fugue et raison ».

En 2001, elle publie La Vestale, biographie romancée de la cantatrice Pauline Viardot puis Les Fleurs de l'âge (2003) et La Samouraï (2004). En 2005 puis 2006 paraissent Connard! puis Morue !, deux romans-nouvelles qui connaissent un grand succès public. Son roman Violon amer est paru en 2009 et Démons de midi en 2013. Tous ces ouvrages ont été traduits en plusieurs langues et sont très particulièrement appréciés en Russie.

Arièle Butaux écrit aussi pour le théâtre.

Elle a conçu pour Radio-France les concerts "D'une rive à l'autre" dont certains ont été exportés à La Fenice en 2009.