Anton Webern

Anton Webern

Compositeur (Vienne, 1883 – Mittersill, 1945)

Elève d’Arnold Schoenberg avec Alban Berg, Anton Webern participe à la fondation de la Seconde Ecole de Vienne, qui formalise la musique atonale dans le dodécaphonisme. Sa radicalité est la source d’une œuvre dense et abstraite, que prendront pour modèle les compositeurs de la génération suivante.

Enfant, Anton Friedrich Wilhelm von Webern étudie le piano et le violoncelle, et s’essaie à la composition dès l’âge de 16 ans. Il entre à l’université de Vienne  en 1902 pour étudier l’harmonie, le contrepoint et la musicologie. Il y obtient sa licence en 1906 grâce à un mémoire sur Choralis constantinus  d’Heinrich Isaac  (1450 - 1517), dont les œuvres, avec celles de Wagner  et de Richard Strauss, constitueront ses premières sources d’inspiration. Séduit par La Nuit transfigurée  qu’il entend en concert, il prend des cours privés avec Arnold Schoenberg, bientôt rejoint par Alban Berg. Les œuvres qu’il compose de 1908 à 1914 sont caractérisées par une concision abstraite, et radicalisent le principe de la mélodie de timbres  instauré par le maître.
 Durant la même période, Webern assure la fonction de chef d’orchestre dans différents théâtres allemands et viennois. Il est alors mobilisé pendant deux ans, mais sa mauvaise vue lui permet de rejoindre la société civile dès 1917 en reprenant un poste de chef à Prague. Il enseigne ensuite près de Vienne, puis en 1918, collabore une fois de plus avec Schönberg et Berg à l’Association pour les auditions musicales privées, qui met les musiciens progressistes à l’abri des critiques réactionnaires. Les trois Volkstexte  op. 17 de 1924 constituent sa première œuvre dodécaphonique. En radicalisant les nouveaux principes de Schoenberg, au point d’amener la musique à un haut niveau d’abstraction par un procédé pointilliste, Webern se distingue de son ami Berg qui synthétise ces mêmes principes dans une matière quasi tonale. Le chemin radical tracé en solitaire par Webern est néanmoins celui que suivront les compositeurs de l’après-guerre tels que Boulez  et Stockhausen.
 A partir de 1927, Webern dirige de façon permanente l’Orchestre de la Radio de Vienne, tout en continuant de composer, jusqu’à synthétiser avec les Variations  op. 30 de 1940, la perfection géométrique de la forme avec le contrepoint idéal de la polyphonie flamande. Le tournant politique pris par l’Allemagne en 1933 conduit Webern à se retirer de la vie musicale car sa musique est alors considérée comme « dégénérée » par le régime nazi.
 Il périt en 1945 suite à l’erreur fatale d’un soldat américain qui le prend pour cible lors du couvre-feu dans la banlieue de Salzbourg.
Anton Webern en 6 dates :
 1893 : début de ses études musicales
 1903 : premières compositions
 1904 : devient l’élève de Schoenberg
 1924 : débuts du dodécaphonisme
 1927 : chef permanent de la Radio de Vienne
 1934 : retrait de la vie musicale  

Anton Webern en 6 œuvres :
 1908 : Passacaille  op. 1 pour orchestre
 1909 : Six Pièces  op. 6 pour orchestre
 1914 : Trois Petites Pièces  op. 11 pour violoncelle et piano
 1924 : Trois Volkstexte  op. 17 pour voix, clarinette, clarinette basse et violon
 1928 : *Symphonie * op. 21
 1940 : Variations  op. 30 pour orchestre

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, mars 2015

En savoir plus