André Messager

André Messager

Compositeur et chef d’orchestre français (Montluçon, 30 décembre 1853 – Paris, 24 février 1929)

Célèbre pour ses opérettes et opéras comiques, André Messager est un des grands représentants de l’école française classique. Chef d’orchestre attentif aux innovations musicales de son époque, il a toujours eu à cœur de faire jouer et connaître les œuvres de ses contemporains, bien au-delà des représentations nationalistes.

Originaire de l’Allier, André Charles Prosper Messager fait ses études musicales au sein de la célèbre École Niedermeyer à Paris. Il y suit l’enseignement de Gabriel Fauré, Eugène Gigout et Camille Saint-Saëns pour ce qui est de la composition, Adam Laussel pour la pratique du piano, et Clément Loret pour l’orgue. A l’École, il se lie d’amitié avec Gabriel Fauré, fraîchement nommé professeur, de sept ans son aîné.

A vingt-et-un an, il s’établit comme organiste de chœur à l’église Saint-Sulpice de Paris, et débute en tant que chef d’orchestre aux Folies Bergère, où il dirige plusieurs ballets. Il est ensuite appelé à diriger les productions du Théâtre Eden à Bruxelles. De retour à Paris, il est titulaire de l’orgue de l’église Saint-Paul-Saint-Louis et maître de chapelle à Sainte-Marie-des-Batignolles. Chef d’orchestre de renom, il est un temps directeur musical à l’Opéra-Comique sous l’égide d’Albert Carré, puis au Grand Opera Syndicate au Covent Garden de Londres pendant six ans. Il dirige ensuite la Société des Concerts du Conservatoire, orchestre avec lequel il entame une grande tournée américaine, se produisant dans plus de cinquante villes des États-Unis ainsi qu’en Argentine. Plus tard, il assure les fonctions de codirecteur de l’Opéra de Paris, aux côtés de Leimistin Broussan.

En tant que chef d’orchestre, André Messager se distingue par son engagement auprès des compositeurs de son temps. Attentif aux développements du langage musical menés par ses contemporains, il se rend notamment à Bayreuth à la découverte des œuvres de Richard Wagner, dont il dirige plus tard la Walkyrie à Marseille. Il s’intéresse également aux productions russes, comme Sadko de Nikolaï Rimski-Korsakov et Boris Godounov de Modeste Moussorgski. Au soir du 30 avril 1902, il dirige la première de l’opéra Pélleas et Mélisande de Claude Debussy, ainsi que ses vingt-et-une répétitions préalables. 

Grand compositeur d’opérettes et d’opéras comiques, André Messager est également l’auteur de nombreuses œuvres pour orchestre et formations de chambre, qui furent récompensées par d’éminentes distinctions au cours de sa carrière.

Avoir osé n’être que tendre, exquis, spirituel, n’exprimer que la galanterie des passions, avoir osé sourire alors que chacun s’applique à bien pleurer, c’est là une audace bien curieuse en ce temps.    
Et c’est surtout l’affirmation d’une conscience d’artiste.

(Gabriel Fauré au sujet d’André Messager dans Musica n°72, septembre 1908)

André Messager en 6 dates :

  • 1882-1884 : maître de chapelle à Sainte-Marie-des-Batignolles
  • 1898-1903 : directeur musical à l’Opéra-Comique
  • 1901-1907 : dirige le Grand Opera Syndicate de Covent Garden (Londres)
  • 1902 : crée Pélleas et Mélisande de Debussy à l’Opéra-Comique
  • 1908-1919 : dirige la Société des Concerts du Conservatoire
  • 1926 : élu à l’Académie des beaux-arts

André Messager en 6 œuvres :

  • 1880 :Souvenirs de Bayreuth avec Gabriel Fauré, fantaisie en forme de quadrille sur les thèmes favoris de L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner, pour piano à quatre mains
  • 1888 :Isoline, « conte de fées » en 3 actes et dix tableaux, sur un livret de Catulle Mendès
  • 1893 :Madame Chrysanthème, comédie lyrique en 4 actes sur un texte de Georges Hartmann et Alexandre André d’après le roman de Pierre Loti (1887)
  • 1898 :Véronique, opérette en 3 actes sur un texte de Georges Duval et Albert Vanloo
  • 1907 :Fortunio, opéra-comique en 4 actes sur un livret de Gaston Arman de Caillavet et Robert de Flers à partir du Chandelier d'Alfred de Musset (1835)
  • 1923 :L’amour masqué, comédie musicale en 3 actes sur un texte de Sacha Guitry

Biographie de la Bibliothèque musicale de Radio France, décembre 2018

En savoir plus