Alicia de Larrocha

Alicia de Larrocha

Pianiste espagnole (1923 à Barcelone – 2009 à Barcelone)

Alicia de Larrocha est la pianiste de référence du répertoire espagnole. Avec près de 4000 concerts dans le monde entier, elle a rempli un rôle primordial d’ambassadrice de la culture de son pays.

Alicia de Larrocha  commence le piano à l’âge de 4 ans. Elle fera tout son cursus auprès du  pianiste Frank Marshall, au sein de l’Académie du même nom à Barcelone.  Cette prestigieuse école avait été fondée par Enrique Granados en 1901.  A sa mort en 1916, l’un de ses élèves, Frank Marshall, lui a succédé. A  6 ans, Alicia de Larrocha  y donne un premier récital qui éblouit l’assistance. Le compositeur  Joaquin Turina, présent dans la salle, est particulièrement frappé par  le talent de cette enfant. Mais ses parents et son professeur vont  s’efforcer de la préserver d’une carrière d’enfant prodige, en limitant  le nombre de concerts par an. Très vite, elle se sent attirée par le  répertoire espagnol, mais son professeur veille à ce qu’elle assimile  les “classiques”. Elle n’a que 11 ans lorsqu’elle joue le Concerto n°26 du Couronnement  de Mozart, accompagnée par l’Orchestre Municipal de Barcelone sous la  direction de Joan Lamote de Grignon. En 1940 débute sa carrière de  concertiste en Espagne. 

La renommée d’Alicia de Larrocha  sort des frontières espagnoles. Après un premier récital à l’étranger, à  Lausanne en 1947, elle fait la connaissance de Francis Poulenc en 1950.  Ensemble, ils interprètent le Concerto pour 2 pianos du compositeur français. La même année, elle se marie avec le pianiste Juan Torra,  qu’elle a avait rencontré à l’Académie, et avec lequel elle avait formé  un duo piano. Le couple aura deux enfants. En 1954, elle fait ses  débuts aux Etats-Unis. Avec un récital triomphal au Carnegie Hall, elle  devient l’une des artistes les plus populaires outre-Atlantique. Elle  s’engagera à partir de 1965, à y faire des tournées chaque année. A la  mort de Frank Marshall, en 1959, elle lui succède à la tête de  l’Académie. L’année suivante, elle participe à la célébration du  centenaire d’Isaac Albeniz,  en donnant plusieurs concerts et récitals partout en Espagne. En 1968,  une blessure au pouce risque de compromettre sa carrière. Mais la  chirurgie réussit à sauver sa main. Sa carrière atteint son apogée dans  les années 1970. En 1978, elle est désignée “Musician of the year” par le magazine Musical America. Malheureusement, en 1982, avec la disparition de son mari, elle perd son plus grand soutien. Pourtant, elle contribue à nouveau à la célébration d’un grand centenaire, celui d’Enrique Granados en 2001, en réalisant une nouvelle édition de son oeuvre. Mais, l’année suivante, elle ralentit le rythme de ses concerts, jusqu’à son dernier, le 29 novembre 2003, à Jerez. Elle continue toutefois les master classes. Après une fracture de la jambe, sa santé décline jusqu’au 25 septembre 2009, date de son décès. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Alicia de Larrocha laisse une discographie impressionnante. Si elle n’a pas négligé le “grand répertoire” du piano, de Bach à Debussy, en passant par Mozart, Beethoven, Chopin, Schumann, Brahms, elle s’est efforcée de servir la musique de son pays. Elle a ainsi enregistré non seulement les plus grands compositeurs espagnols, tels Albeniz, Falla, Granados, Turina, mais en a aussi redécouvert d’autres peu ou pas connus, comme Mateo Albeniz (prêtre compositeur de la fin du 18ème), Literes, Mompou (avec qui elle a entretenu une grande amitié), Montsalvage, Soler. Sa carrière a été récompensée à plusieurs reprises : 4 Grammy, 2 Grands Prix du Disque, 2 Records of the Year à Londres. Certes, ses petites main l’ont empêchée d’aborder certaines oeuvres de Schumann ou Rachmaninov, mais elle a développé en contrepartie un sens exceptionnel de la sonorité et de la couleur par un usage extêmement controlé des pédales, ce qui était la “marque de fabrique” de l’Académie Frank Marshall. 

Alicia de Larrocha en 6 dates 

  • 1929 : premier récital public à l’Académie Frank Marshall 
  • 1940 : début de carrière 
  • 1954 : débuts aux Etats-Unis 
  • 1959 : directrice de l’Académie Frank Marshall 
  • 1960 : participe activement à la célébration du centenaire d’Isaac Albeniz 
  • 2001 : nouvelle édition des œuvres de Granados 

Alicia de Larrocha en 6 disques 

  • Iberia d’Albeniz, Decca, 1973 
  • Concertos pour piano n°24 à 27 de Mozart, Decca, 1977 
  • Goyescas de Granados, Decca, 1980 
  • Nuits dans les jardins d’Espagne, de Falla, Decca, 1984 
  • Récital Mompou, Decca, 1984 
  • Concertos pour piano de Ravel, Orchestre Symphonique de Saint-Louis, Leonard Slatkin, RCA, 1993 

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, mars 2020. 

En savoir plus