Alexandre Scriabine

Alexandre Scriabine

pianiste et compositeur russe (Moscou, 1872 – Moscou, 1915)

Alexandre Scriabine est un pianiste et compositeur russe, à la charnière entre le XIXe siècle et le XXe. Personnalité complexe et contradictoire, son œuvre est imprégnée des considérations philosophico-mystiques et d’un sentiment romantique exalté : pour Scriabine, la musique est un moyen de libération, capable de transformer l’homme et l’univers.

Né d’un père diplomate et d’une mère pianiste, Scriabine se retrouve orphelin très jeune, il est élevé par une tante qui lui enseigne le piano. Il étudie l’harmonie, le contrepoint, le piano (Anton Arenski) et la composition (Vassili Safonov) au conservatoire de Moscou en 1888, mais se lance dans une carrière de pianiste même avant avoir obtenu la médaille d’or.
Au conservatoire, il rencontre Rachmaninov, avec qui il entretient une relation compliquée, entre admiration, amitié, et rivalité.

Grand admirateur de Chopin, grâce à ses tournées en Europe (où il joue uniquement ses œuvres), Scriabin découvre Liszt, Wagner, Debussy et Ravel. En Belgique il fréquente les cercles théosophiques, ce qui confirme ses affinités vers le mysticisme. Traduit en musique, « le mystère n’est qu’un acte total » : Scriabine prône la fusion entre les sens et les arts, et accompagne ses concerts des projections colorées basées sur les correspondances entre les hauteurs sonores et le spectre des couleurs.
Son originalité se situe d’abord sur le plan harmonique : parti de l’influence de Chopin, avec Wagner Scriabine découvre l’hyperchromatisme et frôle avec l’atonalité dans ses dernières œuvres, supprimant toute l’armure à la clé.

Scriabine en six dates :

1892 : blessure à la main droite ; paralysie et dépression
1897 : il se marie avec Vera Ivanovna Issakovitch, pianiste, qui défendra son œuvre toute sa vie durant
1898 - 1903 : pose sa candidature conservatoire de Moscou comme professeur de piano, duquel il démissionne 5ans plus tard
1905 : découvre Nietzsche et Schopenhauer, se tourne vers la philosophie hindoue
1906 : réside à l’étranger et se produit en tournée en Europe et aux Etats - Unis
1911 : se réinstalle à Moscou

Scriabine en six oeuvres :

1895-1897 : Sonate fantaisie en sol dièse mineur op. 19
1896-1897 : Concerto pour piano et orchestre en fa dièse mineur, op. 20
1904-1907 : Poème de l’extase op. 54 pour grand orchestre
1908-1910 : Prométhée ou le Poème du feu op 69 pour grand orchestre avec orgue chœurs piano et claviers à lumière
1911 : le poème Vers la flamme op. 72
1913 : Mystère, inachevé