Alessandro Scarlatti

Alessandro Scarlatti

Compositeur italien (Palerme, 1660 - Naples, 1725)

Surnommé « l’Orphée italien » par ses contemporains, Alessandro Scarlatti est considéré comme le fondateur de l’Ecole napolitaine de l’opéra du XVIIIe siècle.

Alessandro Scarlatti naît de parents siciliens très impliqués dans la vie musicale de Palerme. A 12 ans, il étudie à Rome où l’on suppose qu’il a été l’élève de Foggia et de Pasquini. Au service de la reine Christine de Suède, maitre de chapelle de San Girolamo della Carita, maitre de chapelle à la cour de Naples puis au service du cardinal Ottoboni, il a des contacts avec de nombreux centres italiens et partage ses activités de compositeur entre la cantate, l’oratorio et l’opéra. A l’âge de 23 ans, Alessandro Scarlatti est considéré comme l’un des compositeurs les plus importants de toute l'Italie, il est très en vogue parmi l’aristocratie napolitaine. Il devient membre de l'Academia Arcadia et compose des opéras pour le théâtre à Naples, rivalisant ainsi avec Venise, capitale de l’opéra. Le Vatican ayant condamné le théâtre lyrique, il se tourne alors vers la musique religieuse et compose sérénades et cantates pour l’église. Il retourne finalement à Naples, y instruit son fils et quelques élèves privés et finit par mourir dans la pauvreté, croulant sous les dettes.

L’œuvre abondante d’Alessandro Scarlatti, partiellement révélée, se plie aux styles les plus divers en fonction des époques et des villes où il a composé. Son activité créatrice s’est essentiellement exercée sur deux plans, le théâtre et l’église : opéras, cantates profanes, oratorios et cantates spirituelles, messes, motets…

Alessandro Scarlatti en 6 dates
1678 : mariage avec Antonia Anzalone qui lui donnera DomenicoScarlatti en 1685
1679-1682 : service auprès de la reine Christine de Suède
1682-1684 : maitre de chapelle de San Girolamo della Carita
1684 : est nommé maitre de la Chapelle royale à la cour de Naples
1702 -1708 : assistant maitre de chapelle à Sainte-Marie majeure de Rome, protégé par le puissant cardinal Ottoboni + rencontre avec Corelli
1723 : il rentre à Naples pour y instruire son fils

Alessandro Scarlatti en 6 œuvres
1679 : création de son premier opéra Gli Equivoci nel sembiante
1680 : Passion selon Saint Jean, une de ses meilleures productions religieuses
1705 : Il Sedicia, oratorio
1707 : Mitridate Eupatore, opéra en 5 actes
1718 : Il trionfo dell’onore, son seul opéra comique, l’un de ses chefs-d’œuvre
1721 : La griselda, opéra en 3 actes