Aldo Ciccolini

Aldo Ciccolini

Pianiste classique italien (Naples 15 août 1925 – Asnières-sur-Seine 1er Février 2015)

Grand interprète et diffuseur des compositeurs français du XXème siècle et d’un répertoire souvent délaissé, le pianiste italien naturalisé français Aldo Ciccolini s’inscrit comme un incontournable de l’histoire de la musique, auteur à lui seul de plus d’une centaine d’enregistrements.

C’est à Naples dans une famille mélomane qu’Aldo Ciccolini voit le jour le 15 août 1925 et qu’il débute ses études musicales.
Pianiste prodige dès l’enfance, Aldo Ciccolini est recommandé par le directeur du Conservatoire de Naples, Francesco Cilea, pour y entrer avant l’âge minimum.

Après des débuts au Théâtre San Carlo de Naples en 1941, Aldo Ciccolini arrive à Paris et
remporte en 1949 ex-aequo avec Ventsislav Yankoff, le grand prix du concours Marguerite Long-Jacques avec une interprétation du premier concerto de Tchaïkovski.
Sa carrière internationale démarre peur de temps après, en 1950 à New-York sous la direction de Dimitri Mitropoulos.

Interprète des œuvres de Debussy, Ravel ou Saint-Saëns sur les scènes du monde entier, Aldo Ciccolini est un fervent défenseur et diffuseur des compositeurs français du XXème siècle les plus connus. Mais pas seulement, il exhume aussi des compositeurs négligés par la critique (Alexis de Castillon, DéodatSévérac …) et fait notamment connaître à un large public l’œuvre d’Erik Satie dont il fut un éminent spécialiste.

Soliste des plus grandes formations symphoniques, le pianiste se produit dans d’innombrables pays avec les plus grands chefs d’orchestre parmi lesquels Wilhem Furtwängler, Dimitri Mitropoulos, Dmitri Chostakovitch, Pierre Monteux
Habitué des studios, son répertoire riche et varié a donné lieu à une centaine d’enregistrements. En 1972, le pianiste italien se voit remettre le prix de l’Académie du disque français, et ses concerts de Ravel lui valent le Prix de l’Académie Charles Cros en 1976.

A la fin des années 1960, le pianiste italien obtient la nationalité française puis enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dès 1971 où il
se dévoue avec abnégation à sa tâche de pédagogue à laquelle il ne renoncera jamais.

Aldo Ciccolini en quelques dates
1949 : Il remporte le grand prix du concours Marguerite Long-jacques
1971 : Commence à enseigner au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
1971 : Aldo Ciccolini est naturalisé français
1972 : Aldo Ciccolini se voit remettre le prix de l’Académie du disque français

En savoir plus