Ahmad Jamal

Ahmad Jamal

Pianiste, compositeur (né en 1930 Frederick Russell Jones)

Virtuose du piano dès son enfance à Pittsburgh, il étudie les partitions des grands maîtres, autant en jazz qu'en musique classique (Ellington, Liszt, Gershwin, Bach, Tatum… ) et dès onze ans, son toucher unique lui permet de devenir musicien professionnel.

En 1952, il se convertit à l'Islam et prend le nom d'Ahmad Jamal. En 1958, l'album "But Not For Me " est alors le plus grand succès commercial de l'histoire du jazz. Enregistré au Pershing de Chicago, avec notamment une sublime version de Ponciana, cet album va marquer toutes les générations de pianistes à venir. Miles Davis est fasciné par le sens de l'espace qui se manifeste dans ce trio. Quatre années d’état de grâce absolue, entre 1958 et 62, avec Israel Crosby (contrebasse) et Vernell Fournier (batterie), durant lesquelles Ahmad Jamal invente une musique d’entre les silences, une respiration totalement fusionnelle.

En 1962, il s'installe à New York pour étudier à la Juilliard School, enregistre pour le label Cadet et monte des trios qui ne le satisfont qu'à moitié et vivra une deuxième cure de silence en 1969. Il traverse les années soixante-dix libéré de la pression du succès en montant son propre label, 20th Century, et entame les années quatre-vingt avec trois enregistrements la même année puis une signature chez Atlantic. Mais il lui faudra attendre la rencontre avec un producteur français, Jean-François Deiber, en 1992, pour que sa carrière revienne très vite au premier plan. Il multiplie les projets avec presque toujours des batteurs néo-orléanais et un trio élargi à la dimension d'un quartet avec le percussionniste Manolo Badrena. Entre deux silences, le rythme !

Ahmad Jamal en 6 dates :

1950 - s'installe à Chicago et monte son premier trio, The Three Strings (piano-guitare-contrebasse) avec Ray Crawford et Eddie Calhoun
1958 - forme "le" trio avec Israel Crosby (contrebasse) et Vernel Fournier (batterie)
1961 - ferme son club de Chicago, l'Alhambra, épuisé par la gestion quotidienne
1970 - enregistre "The Awakening" pour Impulse
1992 - sa carrière est relancée par un producteur français, Jean-François Deiber, sur le label Birdology
1995 - entame la trilogie "The Essence" où il accueille le saxophoniste George Coleman et le trompettiste Donald Byrd