Abbey Lincoln

Chanteuse, compositrice de jazz, parolière et comedienne (1930, Chicago - 2010, Manhattan)

Souvent comparée à Billie Holiday, la chanteuse Abbey Lincoln s’est associée à plusieurs grands artistes de l’histoire du jazz, tels que Benny Carter, Ornette Coleman, Charles Mingus, John Coltrane, Eric Dolphy, Coleman Hawkins, Archie Shepp et Max Roach. Figure emblématique du Black Power, Abbey Lincoln fut une chanteuse très engagée politiquement, et s’identifiait surtout comme « artiste noire » et non chanteuse de jazz.

Abbey Lincoln (de son vrai nom Anna Marie Wooldridge) grandit dans le Michigan avant de s’installer en Californie en 1951 afin de commencer sa carrière de musicienne. Connue sous les noms de scène Anna Marie, Gaby Lee et Gaby Wooldridge, elle choisit finalement le nom Abbey Lincoln en 1956, faisant référence à Abraham Lincoln, président de l'abolition de l'esclavage. Le premier enregistrement sous le nom d’Abbey Lincoln se fait en 1956 avec Benny Carter : Abbey Lincoln's Affair : A Story of a Girl in Love (1956). Elle produit ensuite trois albums pour le label Riverside : That's Him (1957), It's Magic (1958) et Abbey Is Blue (1959), aux côtés d’artistes tels que Sonny Rollins, PaulChambers, BennyGolson, et MaxRoach Lincoln épouse ce dernier en 1962. Ils collaborent ensemble sur l’album We Insist! Max Roach's Freedom Now Suite (1960), album intrinsèquement lié au mouvement afro-américain des droits civiques : à partir des années 1960, le jazz devient pour Lincoln un moyen d’expression politique.

L’influence de Roach sur Abbey Lincoln est incontestable, autant musicalement que personnellement. Il l’accompagne pour les disques qu’elle publie chez Riverside, mais il encourage également Lincoln à ne jamais se livrer à la facilité, à se détourner d’une carrière commerciale et de poursuivre plutôt le respect et l’égalité. Artiste militante, Lincoln devient l’une des figures de proue du Black Power et restera politiquement engagée, dans sa vie et dans sa musique, notamment auprès de la communauté afro-américaine. Cette politisation engendre une longue interdiction de monter sur les scènes américaines. Elle signe en 1989 un contrat chez Verve, et atteint une renommée internationale en Europe et surtout en France dans les années 1990 lors d’une rencontre avec le producteur français Jean-Philippe Allard. Cette rencontre mène à la création d’une longue série d’albums : The World is Falling Down (1990) avec RonCarter, ClarkTerry, JackieMcLean et AlainJean -Marie ; You Gotta Pay The Band (1991) avec StanGetz, CharlieHaden et MarkJohnson ; Devil's Got Your Tongue (1992) et When There is Love (1992). Abbey Lincoln livre son dernier album Abbey Sings Abbey en 2007.

Abbey Lincoln en quelques dates
1956 Premier enregistrement sous le nom d’Abbey Lincoln
1962 Abbey Lincoln épouse Max Roach (séparation en 1970)
1975 Voyage en Afrique, où l’engagement politique de Lincoln est reconnue : elle est surnommée « Aminata » (fiable) et « Moseka » en Guinée française et Zaïre
1987 Abbey Lincoln rend hommage à sa muse Billie Holiday avec l’album Abbey Sings Billie
1989 Contrat signé chez Verve
2007 Enregistrement du dernier album de Lincoln, Abbey Sings Abbey

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (septembre 2016)

En savoir plus