VIDEO - Philippe Jaroussky : "Il a fallu beaucoup d'années pour étoffer ma voix, lui donner de la rondeur"

Philippe Jaroussky fête ses vingt ans de carrière ! C'est l'occasion de retracer son parcours vocal : à travers des archives INA, le chanteur nous parle de l'évolution de sa voix au fil des années.

VIDEO - Philippe Jaroussky : "Il a fallu beaucoup d'années pour étoffer ma voix, lui donner de la rondeur"
Philippe Jaroussky, ses vingt ans de carrière, © Maxppp / Zhang Yuwei

Comment la voix de Philippe Jaroussky a-t-elle évolué en vingt ans de carrière ? 

« Chanter en contre-ténor, ce n'est pas chanter comme une femme. » - Philippe Jaroussky

Des débuts fulgurants

Après une formation instrumentale (violon puis piano), Philippe Jaroussky commence tard l'apprentissage du chant, mais sa carrière démarre, elle, de manière fulgurante. Ainsi, à l'âge de 20-21 ans, il se produit déjà sur les grandes scènes d'opéra. Il connaît ensuite quelques années difficiles car sa voix est « très agile, très aiguë mais très petite au début ». C'est par un travail intensif qu'il a pu ensuite l'étoffer, lui « donner de la rondeur, comme un bon vin »

Progresser, toujours

Philippe Jaroussky travaille perpétuellement sa voix et cherche à la faire progresser, « sinon je m'ennuie » dit-il.  Son goût pour la virtuosité fait de lui un contre-ténor à part. Néanmoins, cette « pyrotechnie » n'exclut pas la nécessité de posséder une capacité d'interprétation dramatique, y compris pour un contre-ténor. 

Les aléas de la voix

Pour un chanteur lyrique, la fragilité de la voix est une source de stress continue : la pression d'avant-concert, les voyages, l'air conditionné, le fait de changer constamment de salle de concert... Tout cela peut affaiblir la voix. Il faut ainsi arriver à la nourrir d'autres expériences et de ne pas dépendre seulement de ses capacités vocales.

Et après ? 

Philippe Jaroussky se pose la question d'une future reconversion : « C'est toujours très difficile de s'arrêter quand on a passé une vie à chanter ». Il se projette notamment dans la direction musicale d'autres chanteurs. Le contre-ténor a ouvert l'Académie Musicale de Philippe Jaroussky avec la ferme volonté de démocratiser l'accès à la musique classique, que ce soit en formant des enfants musiciens ou en aidant les jeunes professionnels à se perfectionner.