Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le classique en 10 questions

Mis à jour le vendredi 08 avril 2016 à 14h29

C’est long comment, les opéras ? A quoi ça sert le chef d’orchestre ? Est-ce que la musique classique, c’est ennuyeux ? Quand faut-il applaudir ? Vous n’osez pas poser toutes ces questions ? Nous vous donnons les réponses.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le classique en 10 questions
©Christie'sImages/Corbis

Vous pensez qu’il est possible de se faire recaler d’un opéra pour port de baskets ? Vous avez peur de ne jamais savoir quand applaudir à un concert symphonique ? Vous pensez qu’il faut économiser pendant trois mois pour entendre de grands chanteurs lyriques ?

Ce petit guide est pour vous, et pour toutes les personnes qui dictent des codes de bonne conduite qui décourageraient n’importe quel curieux de franchir la porte d’une salle de concert ou d’opéra.

1 ►*Faut-il connaître la musique pour mieux l’apprécier ? *

Avez-vous besoin de lire la biographie de *Jacques Brel * pour apprécier sa musique ? Non. Avec la musique classique, c’est pareil. On ne vous empêchera pas de vous plonger dans les partitions, les ouvrages et les émissions de France Musique, mais s’il faut garder un conseil à l’esprit, le voici :

Si vous appréciez une musique, ce n’est pas parce que vous l’avez comprise ou que vous savez tout d’elle, mais bien parce qu’elle vous touche, vous émeut, intrigue, énerve, choque, bouleverse, fait rire, fait pleurer ou même vous fait jouir. Le pouvoir de la musique est dans l’émotion, pas dans le savoir (même si les liens existent).

2 ►*Est-ce que la musique classique est ennuyeuse ? *

Pour répondre à cette question, faisons un petit calcul simple. Vous écoutez très probablement des chansons écrites entre le début du XXème siècle et aujourd’hui. Donc vous appréciez des musiques écrites sur un siècle. Il y a du choix non ? Rock, chanson française, disco, metal, rap, techno, house, pop, blues, variété… Oui, il y a du choix.

La musique dite “classique”, elle, regroupe plus de mille ans de compositions. Plus de mille ans. Et vous imaginez que pendant tout ce temps les compositeurs/trices se sont mis d’accord pour composer des musiques emmerdantes ? Non. Au Xème comme au XXème siècle, les gens veulent ressentir, chanter, danser, se divertir... Et la musique a toujours été là pour combler ces envies.

3 ►*Quand faut-il applaudir ? *

Vaste question. Si vaste que nous y avons consacré un sujet pour bien expliquer d’où viennent les codes et règles autour des applaudissements dans la musique classique.

Si vous n’êtes jamais allé à un concert ou un opéra : suivez le mouvement. La salle est souvent remplie de mélomanes trop heureux de savoir à quelle seconde précisément se termine telle ou telle oeuvre et de le faire savoir à l’ensemble du public en hurlant un *bravooo * bien sonore dans le timing.

4 ►*Doit-on se mettre sur son 31 pour aller à un concert ? *

Pour copier la devise d’un célèbre fast food : venez comme vous êtes. Vous rêvez de ressortir cette belle robe ou costume porté au mariage de votre cousine ? Profitez-en. Vous êtes à l’aise en jean et baskets ? Ne changez rien, personne ne vous en voudra. De toute manière, les yeux sont rivés sur la scène et le public plongé dans le noir, alors à quoi bon ?

Évitez néanmoins les vêtements à paillettes et strass rose fuchsia. Non, ce n’est pas interdit, c’est simplement moche.

5 ►*A quoi sert le chef d’orchestre ? *

On se pose toujours la question. Les interrogations autour du rôle du chef d’orchestre reviennent souvent dans la bouche des curieux. Pour y répondre le plus simplement, laissons la parole aux principaux intéressés comme le compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez , décédé le 5 janvier 2016 :

« Ce qui est important pour moi dans la direction c’est le dialogue avec un musicien. Le musicien attend que vous lui donner une impulsion. Si vous n’avez aucune impulsion et vous vous contentez d’être mécanique ça ne va pas les inspirer. Ils attendent que vous leur dites leur rôle. Il faut trouver par des mots précis les gestes qu’ils vont faire ».

6 ►*Pourquoi le chef serre la main de certains musiciens et pas d’autres ? *

Surélevé sur son podium, dos au public et baguette à la main, le chef d’orchestre possède tout l’attirail du snob. De cette posture, le chef (notons qu’on l’appelle chef ), surveille les faits et gestes des musiciens. Ainsi, lorsque le morceau s’achève, il serre la main des bons élèves, souvent placés au premier rang (comme par hasard...). On appelle ces instrumentistes les solistes.

Bon, plus sérieusement, si le chef devait serrer la main de tout l'orchestre, le public aurait le temps de sortir de la salle, passer au vestiaire, prendre les transports, arriver chez eux et se brosser les dents. Aors autant laisser ce privilège aux solistes uniquement.

7 ►*Peut-on manger/boire pendant les concerts ? *

Malheureusement la pizzeria-opéra n’existe pas (avis aux entrepreneurs). Heureusement les entractes sont là ! Il est déconseillé de manger ou boire pendant les concerts pour préserver le silence de la salle. Mais rien ne vous empêche d’emmener un encas à déguster au moment de l’entracte.

En ce qui concerne les boissons, la France reste très rigide : une bouteille d’eau subtilement utilisée pendant le concert, ça passe. La pinte de bière ou le verre de champagne*, c'est non. Alors même principe que pour le repas express, il faudra attendre l’entracte pour déguster tranquillement soda ou petit verre de vin.

8 ►*Pourquoi les musiciens sont-ils toujours habillés de la même manière ? *

Pour que le public ne confonde pas le concert de musique classique avec un moment de fête, de joie, de couleurs. Ou serait-ce pour que les musiciens se fondent dans le décor plus aisément ? Dans un petit guide de l’étiquette au concert publié sur un blog, le musicologue Marc-André Roberge préconise :

• Queue de pie, smoking ou complet-veston noir pour les hommes. Avec chemise blanche, noeud papillon noir, bas noirs. Et chaussures habillées noires :* « bien cirées avec semelles discrètes et coutures non contrastantes »*.

• Et pour ces dames, une robe ou jupe longue noire sans fente. Blouse blanche avec manche trois-quarts ou plus. Bas noirs et escarpins avec bouts fermés, sans boucle contrastante et des talons de hauteur modérée. Pour la coiffure, rester classique, avec cheveux attachés de manière à ne pas nuire au jeu.

Il semblerait que la pianiste *Khatia Buniatishvili * et le violoniste *Nemanja Radulovic * n'aiment pas trop qu'on leur dicte des codes vestimentaires :

Radulovic et Buniatishvili
Radulovic et Buniatishvili

9 ►*Pourquoi il n’y a (presque) pas de femmes chefs d’orchestre ? *

On serait tenté de citer les plus grands défenseurs de la place des femmes dans la musique classique, comme le chef d’orchestre Herbert Van Karajan : « La place d'une femme est dans la cuisine, pas dans un orchestre symphonique ». Ou le directeur du CNSM (conservatoire national supérieur de musique de Paris), Bruno Mantovani :* « Le métier de chef est un métier particulièrement éprouvant physiquement. Certaines fois, les femmes sont découragées par l’aspect très physique : diriger, prendre un avion, prendre un autre avion… C’est très éprouvant ». *

Dans la réalité, la question de la sous-représentation des femmes à la direction d’orchestre est plus complexe. C’est pourquoi nous y avons consacré un article : Femmes chefs d’orchestre : une évolution à petits pas.

*10 ►Les opéras, c'est cher et long, non ? *

Êtes-vous allé voir le dernier film de super-héros* Batman v Superman : L’aube de la justice* ? Il dure 2 heures et demi. Pile poil la durée de l’opéra de VerdiRigoletto, qui va être donné à l’Opéra national de Paris à partir du 9 avril. (En plus à l’opéra, vous avez l’entracte et vous ne vous ennuyez pas…)

Et vous avez payé combien pour aller voir ce film ? 14 euros si vous habitez Paris ?! On ne le répétera jamais assez : assister à un concert ou un opéra ne vous fera pas manger des pâtes pendant un mois. Sauf si vous y allez toutes les semaines, en catégorie 1, mais ça c’est un autre problème (l'addiction, pour ne pas le citer).

A chacun sa passion, à chacun son budget. Fan de foot, de Céline Dion ou de grands restaurants, il ne vous coûtera pas plus cher d’aller supporter votre équipe (ou Céline Dion) que d’aller voir La Traviata à Bastille.

** L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, consommez avec modération *

* Sur le même thème *