Quelle est la meilleure version de Carmen de Bizet ?

Chantal Cazaux, Emmanuelle Giuliani et Serge Martin élisent la version de référence de Carmen de Georges Bizet.

Quelle est la meilleure version de Carmen de Bizet ?
Georges Bizet, © DP

(ré)écouter l'émission : La Tribune des critiques de disques du 09 juillet 2017.

participez

Votez ci-dessous pour votre version préférée.
Laissez un commentaire
et tentez de gagnez le disque France Musique de la semaine.

compte-rendu:

Monstre sacré des temps modernes, dont la Carmen se consume dans un feu contagieux, Anna Caterina Antonacci ne convainc pas dans la seule Habanera, usant d’effets trop appuyés… et privée hélas de l’image. Tant pis pour le Don José de Jonas Kaufmann.

Pour qui chante la Carmen de Tatiana Troyanos ? Un peu pour elle-même, non ? Le timbre est moelleux, à la fois crème et soie, mais la diction se relâche et le personnage frôle l’inexistant. Tant pis pour l’Escamillo de José Van Dam !

Les griffes sont sorties. Maria Callas empoigne chaque mot de la Habanera et confère à son personnage une aura venimeuse : une Carmen dite autant que chantée, d’une pénétration psychologique aigüe. Nicolaï Gedda s’en tire avec les honneurs, campant un Don José dévoré bientôt tout cru par cette carnassière.

Voici une Carmen de chef. Energiques, diaphanes, les forces du Capitole répondent au quart de tour au geste de Michel Plasson, chantre d’une Espagne à la Goya, d’un raffinement cruel. La diva Angela Gheorghiu a beau se gorger de sonorités voluptueuses, elle affronte crânement son destin, frêle et forte à la fois, face à un Don José au français éblouissant ; Roberto Alagna, au sommet de son art, livre une leçon de style, d’incarnation et d’intelligence. On en oublierait presque l’Escamillo passe-partout de Thomas Hampson…

Le danger guette à chaque seconde dans la Carmen tendue à l’extrême de Claudio Abbado : la mort rôde dès les premières mesures de la Habanera, que Teresa Berganza cisèle sans affectation, avec une perversité calculée. Plácido Domingo libère une sensualité animale, brigadier fou et fougueux, ivre d’amour. Une Carmen outrageusement latine, le soleil noir de la discographie.

Soixante ans, et pas une ride. La Carmen de Thomas Beecham célèbre la musique de Bizet avec un naturel inné et brosse un théâtre plein de sous-entendus : le drame saute aux oreilles sans jamais oublier les délicatesses de l’écriture. Et puis, comment résister à la féminité de Victoria de Los Angeles, subtile et ambiguë, au Don José façon grand d’Espagne de Nicolaï Gedda, à l’Escamillo superlatif d’Ernest Blanc ? Franchement, pensez-vous qu’un jour on fasse mieux ?

Palmarès :

N°1
Version B

Victoria de Los Angeles, Nicolai Gedda, Ernest Blanc, Chœurs et Orchestre National de la Radiodiffusion Française, dir. Thomas Beecham (Warner, 1958)

Carmen de Bizet sous la direction de Thomas Beecham
Carmen de Bizet sous la direction de Thomas Beecham, © CD Warner

N°2
Version C

Teresa Berganza, Plácido Domingo, Sherrill Milnes, The Ambrosian Singers, London Symphony Orchestra, dir. Claudio Abbado (DG, 1977)

Carmen de Bizet sous la direction de Claudio Abbado
Carmen de Bizet sous la direction de Claudio Abbado, © CD DG

N°3
Version E

Angela Gheorghiu, Roberto Alagna, Thomas Hampson, Chœur Les Eléments, Orchestre National du Capitole de Toulouse, dir. Michel Plasson (Warner, 2002)

Carmen de Bizet sous la direction de Michel Plasson
Carmen de Bizet sous la direction de Michel Plasson, © CD Warner

N°4
Version A

Maria Callas, Nicolai Gedda, Robert Massard, Chœur René Duclos, Orchestre de l’Opéra de Paris, dir. Georges Prêtre (Warner, 1964)

Carmen de Bizet sous la direction de Georges Prêtre
Carmen de Bizet sous la direction de Georges Prêtre, © CD Warner

N°5
Version D

Tatiana Troyanos, Plácido Domingo, José Van Dam, John Alldis Choir, London Philharmonic Orchestra, dir. Georg Solti (Decca, 1975)

Carmen de Bizet sous la direction de Georg Solti
Carmen de Bizet sous la direction de Georg Solti, © CD Decca

N°6
Version F

Anna Caterina Antonacci, Jonas Kaufmann, Ildebrando d’Arcangelo, Chœur et Orchestre du Covent Garden de Londres, dir. Antonio Pappano (Decca, 2006)

Carmen de Bizet sous la direction de Antonio Pappano
Carmen de Bizet sous la direction de Antonio Pappano, © DVD Decca