Quand l’ARPP censure le clip promotionnel de « Tous à l’Opéra »

Sollicité par la R.O.F (Réunion des opéras de France), Jérôme Deschamps a réalisé le clip promotionnel de l’évènement « Tous à l’Opéra ». Or celui-ci s’est vu censuré par l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité).

Quand l’ARPP censure le clip promotionnel de « Tous à l’Opéra »
© Z5327/_Soeren Stache/dpa/picture-alliance/MaxPPP

Afin de promouvoir l’évènement « Tous à l’Opéra » qui se tiendra les 7 et 8 mai dans vingt-cinq opéras nationaux, la R.O.F (Réunion des opéras de France) a fait appel au metteur en scène et directeur de l'Opéra Comique Jérôme Deschamps. Celui-ci avait pour mission de tourner un clip soulignant l’ouverture au public de nombreux opéras nationaux, et ce gratuitement.

Or ledit clip montre un homme attablé, un poil "rougeot" invectivant de se taire à une chanteuse qui effectue des vocalises dans sa cuisine. La chanteuse n’est autre que Patricia Petibon, marraine de la dixième édition de « Tous à l’Opéra ». Or l’objet du délit n’est pas dans la mise en scène, mais dans l’apparition d’une bouteille de vin à l’écran.

En effet, depuis la loi Evin, la promotion de l’alcool est proscrite des spots publicitaires dans le cadre de la lutte contre l’alcoolisme. Et bien que les intentions de Jérôme Deschamps soient honorables à ce sujet (« fuyez donc cet alcoolo machiste et rendez-vous à l’opéra ! »), l’ARPP ( Autorité de régulation professionnelle de la publicité) a exigé le retrait du plan où apparait la bouteille de vin.

Suite à l’injonction de l’autorité de régulation professionnelle de publicité, le réalisateur a écrit une lettre à François d’Aubert, ancien député-maire de Laval en Mayenne, nommé à la tête de l’ARPP en 2011, en copie à la ministre de la culture Audrey Azoulay, au défenseur des droits Jacques Toubon ainsi qu’à la directrice générale de la Création artistique Régine Hatchondo.

Sur le même thème