Nouvelle polémique quant à l'utilisation des animaux à l'opéra

L’opéra Allemand sur le Rhin (Deutche Oper am Rhein) a été contraint d’annuler le contrat de l’un de ses acteurs principaux : le coq du « Coq d’or » de Rimski-Korsakov en raison d’une décision de l’Office Vétérinaire.

Nouvelle polémique quant à l'utilisation des animaux à l'opéra
Barnevelder Cock © Robert Dowling/Corbis

L’opéra de Rimski-Korsakov « Le Coq d’or » - d’après les contes de Pouchkine- devait véritablement proposer à ses spectateurs la vision d’un coq sur scène. Or, à l’égard du Veau d’Or polémique l’an dernier à l’Opéra Bastille dans Moses und Aron d’Arnold Schoenberg (une pétition - lancée par des défenseurs de la cause animale- avait d’ailleurs été adressée à la Ministre de la culture de l’époque Fleur Pellerin), le coq de Düsseldorf ne se produira pas sur scène.

En effet, l’intervention de l’Office Vétérinaire municipal a définitivement interdit l’apparition de l’animal car sa cage ne respectait pas les dimensions requises. Par ailleurs, l’association de protection animale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a également émis de nombreuses critiques quant à l’utilisation d’un animal à des fins scéniques.

Néanmoins, afin d’habituer l’animal à son nouvel environnement scénique, les organisateurs auraient aménagé de nombreux voyages entre sa ferme d’origine et l’opéra de Düsseldorf.

Sur le même thème