Non, Renée Fleming ne fait pas ses adieux à l'opéra

Des rumeurs insistantes, accentuées par un article du New York Times, assurent que Renée Fleming serait sur le point de prendre sa retraite. La célèbre soprano américaine dément. Elle souhaite se concentrer sur les concerts, les disques, et voudrait chanter de nouvelles choses.

Non, Renée Fleming ne fait pas ses adieux à l'opéra
Renée Fleming dans le rôle de la Maréchale, de l'opéra Der Rosenkavalier, à Londres., © Getty / Robbie Jack - Corbis

"La rumeur a une vie propre" a confié Renée Fleming au magazine Vanity Fair. Moins de 24 heures après la parution d'un article dans le journal américain New York Times, la légende de l'opéra a souhaité mettre les choses au point : elle n'a pas l'intention d'arrêter de chanter. C'est pourtant ce que laissait entendre le quotidien new-yorkais, mercredi 5 avril. Ce dernier titrait sans détour : "La Diva part : L'adieu de Renée Fleming à l'Opéra". Le journal affirmait même que la soprano offrirait sa dernière performance le 13 mai prochain au Metropolitan Opéra de New York, où elle doit interpréter la Maréchale dans l'opéra Le Chevalier à la Rose de Richard Strauss.

Rien n'est moins vrai. L'interprète va « continuer à chanter à plein temps », corrige-t-elle dans Vanity Fair. Elle enfonce même le clou en rappelant que sa priorité reste de «faire des tournées ininterrompues indéfiniment ». Elle compte pour cela explorer de nouveaux projets musicaux. En effet, à l'âge de 58 ans, même si elle assure que sa voix n'a pas changé, Renée Fleming se considère comme trop mûre pour interpréter une partie du répertoire traditionnel des chanteuses soprano. « Malheureusement, le répertoire qui correspond à ma voix est surtout écrit pour des personnages de jeunes filles », détaille-t-elle auprès du site NPR Music. « Et à l'heure de la HD, il est essentiel de s'assurer que vous ne soyez pas trop éloigné de cet idéal », observe-t-elle.

Des récitals, des concerts et même une collaboration au cinéma

Compte tenu des exigences de l'opéra, que Renée Fleming qualifie de « sport olympien », elle a néanmoins réduit ses performances sur scène à quelques dates par an. Elle se recentre sur les concerts, les récitals et les enregistrements. En novembre dernier, elle a par exemple interprété Letters from Georgia, une suite de chants créée par le compositeur américain Kevin Puts. Ce projet avait pour fondement la correspondance entre Georgia O'Keeffe (1887-1986) et son amant, le photographe Alfred Stieglitz, devenu par la suite son mari.

Elle a également sorti Distant Light, un album qui se solde par l'interprétation de trois chansons de Björk, dans une orchestration signée sur commande par le compositeur et arrangeur suédois Hans Ek.

Renée Fleming s'investit aussi dans des projets plus éloignés de l'opéra. Elle vient par exemple d'enregistrer la voix de Julianne Moore pour le film Bel Canto, qui doit sortir prochainement. Ce drame évoque une prise d'otage au cours du concert d'une célèbre soprano américaine, invitée dans une dictature militaire en Amérique du Sud pour donner un concert privé. Pour finir, quand elle a quelques minutes à elle, la cantatrice poursuit des activités de conseil artistique, notamment auprès de l'Opéra Lyrique de Chicago, et au Kennedy Center.