Mort de Mirella Freni, légendaire soprano italienne

Mirella Freni, l'une des plus grandes sopranos italiennes de tous les temps, est morte ce dimanche 9 février à Modène à l'âge de 84 ans.

Mort de Mirella Freni, légendaire soprano italienne
Mirella Freni dans les années 1970, © AFP / Giorgio Lotti

Elle était l'une des dernières géantes du monde l'opéra, la soprano italienne Mirella Freni est morte ce dimanche 9 février à son domicile de Modène. Elle aurait eu 85 ans le mois prochain. Elle a connu l'une des plus belles et longues carrières lyriques d'Italie.

Née en 1935 à Modène, elle est considérée comme la sœur de lait de Luciano Pavarotti. Tous deux sont nés la même année, à quelques rues l'un de l'autre. Leurs deux mères travaillaient dans la même usine de tabac, rendant leur lait impropre à la consommation. Les deux enfants ont été gardés par la même nourrice et ont grandi en buvant le même lait. Leur amitié née dès le plus jeune âge perdurera toute leur vie, Freni devenant l'une des partenaires de chant préférée du ténor italien. 

Enfant prodige, Mirella Freni se fait remarquer à l'âge de 10 ans en chantant dans une fête familiale. Deux ans plus tard, elle chante pour la première fois lors d'un radio-crochet avec l'air Un bel di, vedremo issu de Madame Butterfly de Puccini. Elle fait ses débuts sur scène à Modène à l'âge de 19 ans dans le rôle de Micaela dans Carmen de Bizet. 

Elle enchaîne par une tournée américaine en chantant Mimi dans La Bohème, rôle dans lequel excelle Dans les années 1960, sa carrière décolle alors qu'elle se produit au festival de Glyndebourne puis à Covent Garden. 

Dès ce lundi 10 février, France Musique rend hommage à Mirella Freni, notamment dansEn Pistes, à partir de 10h30 (tous les jours de la semaine) et dansRelax!

Mirella Freni se fait remarquer par Herbert von Karajan, dont elle deviendra la soprano préférée pour les opéras italiens. Surnommée "La Prudentissima", pour sa prudence quant aux rôles qu'elle aborde, le chef d'orchestre l'encourage à se mesurer à un répertoire plus ardu, notamment avec le rôle de Desdemona dans Otello, qu'elle chante pour la première fois en 1970. Karajan déclara que cela faisait 40 ans qu'il attendait d'entendre une Desdemona comme celle-ci.

La soprano italienne continue d'étoffer son répertoire mais elle décline néanmoins le rôle-titre de Turandot que lui propose Karajan. Dès lors, il refusera de collaborer avec elle. 

Mirella Freni épouse en seconde noce la basse bulgare Nicolai Ghiaurov qui la convertit au répertoire russe. La soprano commence par chanter des mélodies du répertoire russe dans ses récitals, coachée par son mari. A la fin des années 1980, elle chante pour la première fois sur scène le rôle de Tatiana dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski. 

Après la mort de son mari en 2004, Mirella Freni met fin à sa carrière sur scène en chantant dans La Pucelle d'Orléans de Tchaïkovski à l'Opéra national de Washington. Elle interprète le rôle d'adolescente Jeanne d'Arc, alors qu'elle en a 70 ans. Elle continue néanmoins à enseigner le chant à de jeunes chanteurs internationaux. 

Pour célébrer sa fabuleuse carrière, Mirella Freni est décorée du titre de Chevalière de la Grande-Croix de la République italienne ainsi que de la Légion d'honneur française.