Mort de Christian Gasc, grand costumier lyrique

Costumier autodidacte dont la carrière est auréolée de quatre César, Christian Gasc s'est éteint à l'âge de 76 ans. Célèbre pour ses costumes historiques au cinéma, son nom reste également très attaché, sur les scènes lyriques, au metteur en scène Benoît Jacquot.

Mort de Christian Gasc, grand costumier lyrique
Christian Gasc à la cérémonie des César pour "les Adieux à la Reine" de Benoît Jacquot, en 2013, © AFP / afp

L'amour qu'il portait à son métier et au costume atteignait des sommets rares. Madame Bovary, Ridicule, Le Bossu, Barocco... Christian Gasc avait accompagné les grands noms du cinéma français, d'André Téchiné à Patrice Lecomte en passant par Jean-Luc Godard et Benoît Jacquot. Sa collaboration avec ce dernier l'avait mené à l'Opéra de Paris, pour la réalisation des costumes de Werther et de la La Traviata. Le costumier s'est éteint à l'âge de 76 ans.

En tout, ce sont plus de 50 films, une vingtaine d'opéras, et 35 pièces de théâtre qu'il a habillés. Pourtant, rien ne le destinait au costume. Originaire de Dunes, dans le Tarn-et-Garonne, il rencontre à 19 ans la réalisatrice Liliane de Kermadec qui lui confie la réalisation des costumes de son film Aloïse, avec Isabelle Huppert et Delphine Seyrig. C'est le début d'une longue carrière, ponctuée par quatre récompenses aux César (pour Madame Butterfly, Ridicule, Le Bossu et Les Adieux à la Reine) et un Molière pour L'Éventail de Lady Windermere mis en scène par Tilly.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Costumier lyrique

Si le nom de Christian Gasc est très lié au cinéma, ce sont bien les artistes lyriques qui, sur les réseaux sociaux, ont fait partie des premiers à le pleurer. A commencer par la soprano Angela Gheorghiu, costumée par ses soins à trois reprises, sur les films des opéras Tosca (réalisé par Benoît Jacquot) et Roméo et Juliette (Barbara Willis-Sweete) ainsi que sur Marius et Fanny de Valdimir Cosma.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

De fait, les incursions de Christian Gasc dans le domaine lyrique ont été variées et nombreuses, depuis les costumes de Barbe-Bleue d'Offenbach à Genève en 1984 jusqu'à Manon Lescaut à Turin en 2017. Sur les scènes lyriques internationales, mais aussi derrière la caméra. Outre Tosca de Benoît Jacquot avec Angela Gheorghiu, Roberto Alagna et Ruggero Raimondi, Christian Gasc a aussi habillé Madame Butterfly réalisé par Frédéric Mitterrand.

Un "merveilleux poète"

"J’ai adoré son regard qui vous voyait plus beau que vous êtes, et qui par un talent merveilleux vous embellissait encore", salue Ludovic Tézier, dont Christian Gasc avait notamment signé le costume dans La Traviata mise en scène par Benoît Jacquot, à Bastille.

De son côté, Jean-Louis Grinda, joint par France Musique, confie avoir été bouleversé par la nouvelle. "C’est très choquant, la tristesse est unanime, tout le monde adorait Christian Gasc. Il avait cette espèce de tendresse et de faiblesse en même temps, ces beaux yeux bleus tristes, magnifiques, qui s’embuaient très rapidement par l’émotion", se souvient celui qui a souvent collaboré avec le costumier. "En même temps, il était un super professionnel, il savait comment on faisait. Il avait une capacité d’écoute très grande, une créativité. C’était un merveilleux poète. Il dégageait une telle poésie par sa présence qu’il faisait fondre tout le monde : il y avait une élévation de l’âme quand il était là.