Les Chorégies d’Orange élisent leur présidente et leur directeur

Après les démissions du directeur Raymond Duffaut et du président Thierry Mariani en début d’année, les Chorégies d’Orange viennent d'élire deux nouvelles personnes pour occuper ces deux postes vacants.

Les Chorégies d’Orange élisent leur présidente et leur directeur
Une représentation de Nabucco de Verdi aux Chorégies d'Orange en 2014 ©PhotoPQR/LaProvence/Maxppp

Lundi 2 mai 2016, le conseil d’administration des Chorégies d’Orange met un terme à un début d’année mouvementé pour le festival d’art lyrique. A l'issue de la réunion, Jean-Louis Grinda est élu directeur du festival et Christine d’Ingrando, présidente.

Jean-Louis Grinda, directeur de l’Opéra de Monte-Carlo, avait déjà été choisi en décembre 2015 pour succéder à Raymond Duffaut à la fin de son mandat en 2017. Un choix qui avait provoqué la démission, en janvier, du président du festival Thierry Mariani, mécontent de cette décision.

Sans président, les Chorégies d’Orange doivent accueillir en mars Marie-Thérèse Galmard, adjointe à la mairie d’Orange (Ligue du Sud), comme intérim jusqu’à l’élection d’un nouveau président. L’arrivée d’une élue d’extrême droite à la présidence du festival entraîne la démission, le 14 mars, du directeur Raymond Duffaut qui dénonce un « coup de force de la mairie ».

De démission en démission, les Chorégies d’Orange semblent avoir trouvé un certain apaisement en élisant, lundi 2 mai en conseil d’administration, un nouveau directeur, Jean-Louis Grinda, et une nouvelle présidente, Christine d’Ingrando, administratrice à la régie culturelle PACA (Provence Alpes Cote d’Azur) et PDG d'une start-up sur les colorants naturels végétaux.

La nouvelle présidente connaît bien le festival car elle représente depuis 2009 les adhérents de l’association des Chorégies au sein du conseil d’administration. Un poste désormais attribué à Jean-Pierre Bonifay.

Sur le même thème