Le théâtre du Capitole à Toulouse occupé par des intermittents et des précaires

Plusieurs dizaines d'intermittents et de précaires ont envahi mardi soir le théâtre du Capitole, à Toulouse, afin notamment de "faire pression" en vue d'une application rapide de l'accord sur l'assurance chômage des intermittents.

Le théâtre du Capitole à Toulouse occupé par des intermittents et des précaires
Le Capitole à Toulouse. (© Gettyimages)

Les manifestants ont pénétré dans l'opéra-théâtre avant de monter au premier étage et d'étaler sur sa façade, depuis les balcons, deux grandes banderoles où était inscrit: "Séparation du Medef et de l'Etat ", "Pas de culture sans droits sociaux ".

La représentation de L'Italienne à Alger, un opéra de Rossini, a dû être annulée. Des dizaines d'autres manifestants soutenaient à l'extérieur les occupants du théâtre, dont des participants à Nuit debout qui se poursuit sur la place du Capitole dans le centre de Toulouse.

"C'est une action préventive ", a expliqué Lalou, porte-parole de la Coordination des intermittents et précaires de Midi-Pyrénées. "Nous voulons que l'accord (sur l'assurance chômage des intermittents, ndlr) soit appliqué le 1er juillet ", a-t-il ajouté, disant vouloir "faire pression sur le Medef et le gouvernement ".

L'accord historique du 28 avril, approuvé par la partie patronale (Fesac) et l'ensemble des syndicats de la profession (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC), prévoit notamment d'assouplir les conditions d'affiliation au régime des intermittents. Il doit encore être approuvé par les partenaires sociaux interprofessionnels.

Avec AFP

Sur le même thème