Le procès des 2,4 millions d’euros détournés à l’Opéra de Bordeaux reporté

En 2012, la régisseuse des avances de l’Opéra de Bordeaux aurait détourné 2,4 millions d’euros. Le procès, prévu pour le 5 octobre, a finalement été reporté à décembre.

Le procès des 2,4 millions d’euros détournés à l’Opéra de Bordeaux reporté
Opéra de Bordeaux

Le 16 avril 2012 à Bordeaux, Corinne Auguin est placée en garde à vue pour détournement de fonds publics. Depuis 10 ans, la régisseuse comptable de l’Opéra de Bordeaux aurait détourné 2,4 millions d’euros (selon l’administrateur des finances publiques), une somme qui aurait été déposée sur une vingtaine de comptes appartenant à Corinne Auguin et à son mari, lui aussi mis en examen pour recel.

Pour cacher ces détournements, l’ancienne régisseuse des avances ajoutait quelques lignes crédibles dans les comptes et encaissait les chèques du Trésor public à son nom ou à l’adresse de son époux.

Trois ans après cette affaire, Sud Ouest rapporte que le procès qui devait avoir lieu le 5 octobre est finalement reporté au 10 décembre, l’avocate de la défense étant indisponible pour la première date. Corinne Auguin et son époux seront jugés devant la 4ème chambre du tribunal correctionnel de Bordeaux.

L’escroquerie, passée inaperçue toutes ces années, a permis au couple de s’acheter des voitures de luxe, de faire construire une piscine, un spa... Et pour masquer ce train de vie inhabituel pour une régisseuse d’Opéra et un chauffeur routier, les époux Auguin s’inventaient une double vie : elle ancienne magistrate, et lui employé par les services secrets.

Depuis, l’Opéra de Bordeaux, conscient des failles du système de comptabilité, verrouille les régies pour que le fonctionnement ne repose plus sur la confiance et qu’un épisode comme cette interminable escroquerie ne se reproduise plus.

Sur le même thème