Le premier opéra silencieux à Sydney

La compagnie Opera Australia et l’Opéra de Sydney s’associent pour créer le premier opéra silencieux. Les spectateurs seront invités à écouter le spectacle uniquement avec des casques, en extérieur.

Le premier opéra silencieux à Sydney
©DeanLewins/EPA/Maxppp

L’initiative est inspirée des silent disco, des soirées où la musique est uniquement diffusée dans les casques des fêtards. Au printemps prochain, la compagnie Opera Australia et l’Opéra de Sydney vont ainsi créer un opéra calqué sur le même modèle, une grande première. En extérieur, devant le mythique bâtiment de l’opéra de Sydney, les spectateurs seront invités à écouter la musique d’un spectacle seulement via des casques audio. Les chanteurs principaux se produiront sur les marches de l’édifice, tandis que les musiciens et le chœur joueront de l’intérieur.

« Il s’agit de changer complètement l’idée que l’on se fait d’aller à l’opéra » déclare le directeur artistique d’Opera Australia, Lyndon Terracini. Il explique : « Le public sera en train de regarder l’Opéra de Sydney, tout en suivant un opéra qui parle du bâtiment, avec sur les oreilles un casque qui retransmet la musique ». La pièce, Sydney Opera House-The Opera (The Eight Wonder *) a été créée par le compositeur Alan John. Le ténor danois Adam Frandsen interprète le rôle de l’architecte, Gerry Connolly la reine, Martin Buckingham le Premier ministre et Stacey Alleaume une jeune chanteuse qui rêve de se produire à l’Opéra de Sydney.

« L’aspect technique de l’opération a été un véritable challenge » rapporte Tony David Cray, designer. Il ajoute : « Cela a demandé un travail assidu et méthodique de huit mois. Il y a plein de questions qui se posent : comment obtenir 5000 casques ? Comment les distribuer au public ? Comment rendre cette expérience aussi simple et confortable que possible ? Comment nettoyer les casques après chaque représentation ? ».

Les étudiants en architecture de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie vont également concevoir de nombreuses installations visuelles pour le site, toutes inspirées de l’histoire de la fabrication d’un des monuments les plus célèbres du XXe siècle, imaginé par le danois Jørn Utzon. Pour rendre l’expérience encore plus impressionnante.

Sur le même thème