Le licenciement du directeur de l'Opéra de Saint-Etienne annulé par la justice

Le tribunal administratif de Lyon a annulé le licenciement de Vincent Bergeot, directeur de l'Opéra de Saint-Etienne, survenu en novembre 2014.

Le licenciement du directeur de l'Opéra de Saint-Etienne annulé par la justice
Vincent Bergeot, ancien directeur de l'Opéra de Saint-Etienne. (© MaxPPP)

Dans son jugement daté du 30 mars, le juge, statuant sur le fond, a annulé l'arrêté pris le 20 novembre 2014 par le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau (LR), licenciant pour motif disciplinaire Vincent Bergeot, le directeur de l'Opéra de la ville. En février dernier, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon avait ordonné sa réintégration.

Ce licenciement décidé par le maire, qui avait vaincu huit mois plus tôt le socialiste sortant Maurice Vincent, était intervenu au terme d'une enquête administrative, alors que neuf cadres de l'opéra et de la direction des affaires culturelles de la ville avaient été suspendus pour plusieurs mois.

Le licenciement était depuis contesté devant les tribunaux, avec son lot de rebondissements. Afin de justifier le licenciement de M. Bergeot, sept mois avant l'échéance de son contrat de trois ans, la municipalité avait invoqué des graves négligences et des fautes (dépenses injustifiées, défaut de pilotage budgétaire, absence de conscience professionnelle, violation de l'obligation de loyauté, management inadapté, manquement au devoir de probité).

La juridiction administrative a rejeté l'ensemble des motifs ainsi soulevés et condamné la commune à verser 1.500 euros à Vincent Bergeot, au titre des frais de justice. L'intéressé a réagi au jugement en se déclarant "soulagé à la hauteur de l'attente ", ajoutant qu'il allait désormais "pouvoir rechercher, dans de meilleures conditions, un nouvel emploi dans le domaine de l'opéra ou de la musique ".

Avec AFP

Sur le même thème