Le baryton belge Michel Trempont est décédé à l'âge de 92 ans

Le baryton Michel Trempont, grande voix de l'opéra, s'est éteint le 30 janvier 2021 à Mons après 60 ans de carrière et 140 rôles sur toutes les grandes scènes internationales, du festival d’Aix-en-Provence à la Scala de Milan, en passant par le San Francisco Opéra et Covent Garden à Londres.

Le baryton belge Michel Trempont est décédé à l'âge de 92 ans
Le baryton Michel Trempont est décédé à l'âge de 92 ans. , © Getty / Ron Scherl

C'est une grande voix de l'opéra qui disparaît. Le baryton belge Michel Trempont est mort à l'âge de 92 ans, a annoncé sa famille à l'agence de presse Belga.

Né le 28 juillet 1928 à Boussu-lez-Mons en Belgique, Michel Trempont étudie le chant dès 1948 au Conservatoire royal de musique de Mons, avec le ténor russe Joseph Rogatchewsky et démarre sa carrière au Théâtre royal de Liège en 1952. 

Une carrière internationale

Durant plus de 50 ans de carrière, Michel Trempont sert de grands rôles d'Opéra, passant des oeuvres du XVIIIe siècle, du XIXe et de l'Opérette. Michel Tremont incarne plus de 140 rôles, Figaro dans les deux opéras de Mozart (Les Noces de Figaro) et Rossini (Le Barbier de Séville), Guglielmo dans Cosi fan tutte de Mozart, Raimbaud dans Le Comte Ory de Rossini, Taddeo dans L’Italienne à Alger, Sancho dans le Don Quichotte de Massenet.

Il collabore avec toutes les grandes salles internationales (Scala de Milan, Covent Garden de Londres...) ainsi que sur les scènes française de l’Opéra de Paris et de l’Opéra Comique. Et bien sûr dans son propre pays, en Belgique, où Michel Trempont avait fait ses débuts à Liège en 1952, dans le rôle de Valentin (Faust de Gounod), et où il aura chanté plus de 130 rôles au Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles. 

Une discographie impressionnante

La discographie témoigne de la puissance et de l’étendue de sa voix, alliées à un formidable tempérament de comédien et une verve comique irrésistible. Le baryton belge apparaît dans un très grand nombre d’enregistrements de Jacques Offenbach : Calchas dans La Belle Hélène sous la direction d’Alain Lombard, Bobinet dans La Vie parisienne dirigée par Michel Plasson (aux côtés de Régine Crespin), Madou dans Mesdames de la Halle avec Manuel Rosenthal à la baguette, Pietro dans Les Brigands sous la direction de John Eliot Gardiner… 

Dans ce répertoire de l’opéra comique, signalons aussi sa participation aux enregistrements du Fortunio de Messager avec John Eliot Gardiner, Fra Diavolo d’Auber (aux côtés de Nicolai Gedda dans le rôle-titre), Les Mousquetaires au couvent de Varney (aux côtés de Mady Mesplé). 

En 2005, le baryton était sur la scène du Théâtre antique d’Orange dans une Bohème de Puccini, où il partageait l’affiche avec Roberto Alagna, Angela Gheorghiu et Franck Ferrari. 

Michel Trempont était marié à la soprano belge Jacqueline Vallière, décédée il y a 10 ans.

Le baryton français Ludovic Tézier salue "un maître drôle, délicat, profond" et exprime sa joie et son honneur d'avoir pu rencontrer Michel Trempont.