La Turquie a plus de salles d’opéras mais moins de productions

Turkstat (institut de statistique turc) rapporte que le nombre de salles pour accueillir des opéras a augmenté de 25%, pendant que le nombre de productions diminuait sur la saison 2013-2014.

La Turquie a plus de salles d’opéras mais moins de productions
L'orchestre philharmonique Borusan à Istanbul en 2014 ©MoniqueJaques/Corbis

En Turquie, il existe désormais 15 salles qui peuvent accueillir des opéras. Soit une augmentation de 25% en un an (de 2013 à 2014). Une bonne nouvelle pour la vie culturelle turque.

Pourtant, dans l’étude menée par TurkStat, cette même statistique est accompagnée d’un chiffre plus inquiétant : 188, le nombre total des productions d’opéras données pendant cette même saison 2013-2014. Les productions ont diminué de 20% pendant que le nombre de lieux pour les accueillir a augmenté. Un paradoxe inexplicable en Turquie.

L’étude montre aussi que les spectateurs turcs choisissent plus facilement d’aller voir des adaptations que des pièces de compositeurs turcs. La production de pièces locales a chuté de 16% pendant que les adaptations ont attiré presque plus de la moitié des amateurs d’opéra par rapport à la saison précédente (2012-2013).

Ces statistiques ne s’appliquent cependant pas pour les concerts. Leur nombre n’a pas changé entre les deux saisons, seuls les spectateurs sont moins nombreux à y assister (-8% en un an). Peut-être préfèrent-ils se diriger vers l’opéra, où malgré la diminution des productions, le nombre de places vendues est en légère augmentation.

Un dernier point figure dans ce rapport : les disparités hommes femmes dans les artistes lyriques turcs. TurkStat avance que les femmes sont moins bien représentées dans les orchestres et les choeurs, mais devancent les hommes à l’opéra. En effet, plus de la moitié des chanteurs d’opéra en Turquie sont des chanteuses.

Sur le même thème