La Flûte enchantée présentée pour la première fois en Guadeloupe

Le collectif Carib'Opéra s'est démené pour présenter La Flûte enchantée de Mozart, une première sur l'archipel de la Guadeloupe. La distribution résolument antillaise propose une version de l'opéra sous la forme d'un conte créole.

La Flûte enchantée présentée pour la première fois en Guadeloupe
Des choristes du Jeune Choeur de Guadeloupe lors des répétitions de la Flûte enchantée, donnée pour la première fois sur l'archipel, © Arianne Maurisson

C'est la volonté de « proposer une offre culturelle de qualité équivalente à celle de l'hexagone » qui a poussé le collectif d'artistes lyriques Carib'Opéra à se lancer dans l'aventure. Pour la première fois sur l'archipel de la Guadeloupe, La Flûte enchantée, célébrissime opéra de Mozart, résonnera à Basse-Terre le 5 mai et à Pointe-à-Pitre le 8 mai. 

Dans un communiqué de presse, le collectif nous apprend qu'il s'agit d'une « distribution volontairement antillaise » qui proposera une relecture du singspiel de Mozart à la façon d'un conte créole. L'équipe est composée de personnes provenant exclusivement des Antilles, dont certains se produisent sur les scènes de Bastille, Garnier ou du Châtelet. 

Des artistes « souvent méconnus de leurs concitoyens » précise le communiqué. La Flûte enchantée se fera également avec la participation du Jeune Chœur de Guadeloupe, un ensemble composé de jeunes adultes et de lycéens créé pour l'occasion. La mise en scène a été confiée à l'actrice et comédienne Annie Milon. L'orchestre composé de 16 musiciens et constitué pour l'occasion est dirigé par Gaspard Brécourt.

Le communiqué rappelle que « le chant sous toutes ses formes a toujours été une pratique importante dans la tradition musicale des départements d'outre-mer » et qu'il était donc logique que l'un des opéras les plus connus au monde soit enfin présenté aux publics de Guadeloupe. L'association explique la difficulté de financer de tels projets dont la « rentabilité n'est déjà pas de mise en métropole » et à plus forte raison dans les îles où « les salles n'excèdent pas 900 places et où les coûts de transports sont rédhibitoires ». 

Deborah-Ménélia Attal interprète la Reine de la Nuit pour cette production antillaise de la Flûte enchantée
Deborah-Ménélia Attal interprète la Reine de la Nuit pour cette production antillaise de la Flûte enchantée, © Arianne Maurisson

Carib'Opéra, association créée en 2014, a réussi à réunir divers acteurs privés et publics pour mener à bien le projet. Des acteurs comme le ministère de la Culture et celui des Outre-mer, les conseils départementaux et régionaux de Guadeloupe, la ville de Pointe-à-Pitre ou la Fondation Nina et Daniel Carasso, la direction régionale de la Caisse des Dépôts, le Crédit Mutuel ou les Rhums Bologne. 

Cette production de La Flûte enchantée a également été l'occasion de mettre en place un important volet pédagogique dans les écoles primaires, collèges et lycée de Guadeloupe et de Martinique. Deux artistes de la production se sont rendus dans les différents établissements scolaires afin de sensibiliser les élèves au répertoire lyrique.