L'Opéra national de Grèce victime d'un braquage

L'Opéra national de Grèce à Athènes, déjà mal en point en raison des difficultés budgétaires du pays, a été victime d'un hold-up pour un montant de 11 000 euros.

L'Opéra national de Grèce victime d'un braquage
opéra grec hold up

L'Opéra national de Grèce n'avait absolument pas besoin d'un tel coup dur. Alors que la maison lyrique est l'une des nombreuses victimes collatérales de la crise financière que subit le pays voilà que la billeterie a été braquée.

Un homme armé s'est introduit dans l'établissement et a forcé le caissier à lui donner l'argent provenant de la vente des billets. Résultat : plus de 11 000 euros dérobés mercredi 8 juillet dernier. L'agent de billeterie a été brièvement hospitalisé pour des blessures légères. La police enquête pour tenter de retrouver le responsable.

Un coup dur de plus pour l'Opéra national de Grèce déjà mis à mal par l'incertitude économique du pays et qui a dû remettre aux calendes grecques les représentations de Carmen initialement prévues à la fin du mois de juillet.

L'institution avait proposé de rembourser les spectateurs qui ne souhaitaient pas attendre de connaître les nouvelles dates mais elle ne sera pas capable de le faire en argent liquide puisque les banques sont toujours fermées jusqu'à nouvel ordre.

Soumise au même mesures d'austérité que nombre d'institutions, le budget de la maison lyrique a été divisé par deux depuis le début de la crise, s'établissant pour cette année 2015 à 17,5 millions d'euros.

Pourtant, l'opéra a décidé de maintenir les places à bas prix pour les étudiants et des billets à 5 euros pour les chômeurs. L'institution est toujours en train d'amorcer son déménagement dans une nouvelle salle de 1 400 places actuellement en construction.

Sur le même thème