L’Opéra de Paris tente de nouvelles stratégies pour trouver son public

L’Opéra national de Paris lance la programmation de sa saison 2017/2018 avec des nouvelles stratégies tarifaires. Jeunes, familles peu habituées à l'opéra ou trentenaires, tous les moyens sont bons pour attirer de nouveaux publics.

L’Opéra de Paris tente de nouvelles stratégies pour trouver son public
Façade de l'Opéra Bastille , © Getty / Veronica Garbutt

« Nous continuons nos efforts pour rendre possible une ouverture et une accessibilité », affirme Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra national de Paris lors de la conférence de presse de lancement de la saison 2017/2018. Les avant-premières jeunes sont donc relancées pour une troisième saison consécutive. Douze représentations seront accessibles uniquement pour les moins de 28 ans dont sept ballets et cinq opéras.

Sur la saison dernière, « nous avons accueilli 100 000 spectateurs de moins de 28 ans à l’Opéra », se félicite le directeur de l’institution. « Et il y a une augmentation de 15% des spectateurs de moins de 18 ans », poursuit-il.

Outre les jeunes, un autre cœur de cible est à conquérir pour l’Opéra de Paris, les trentenaires. Pour la première fois, dix représentations (neuf opéras et un ballet) seront réservés pour les personnes âgées de 29 à 39 ans avec une tarification réduite de 40% toute catégorie confondue. « Les personnes qui sont dans la vie active et n’ont pas toujours les moyens ou le temps d’aller à l’Opéra représente une cible importante pour nous », souligne le directeur.

Autre dispositif, autre nouveauté : une proposition pour les familles qui n’ont jamais mis les pieds à l’Opéra national de Paris. Sur quatre représentations (deux opéras, deux ballets), un accompagnement est proposé (explications, rencontres avec les artistes, visite du théâtre…) avec un tarif avantageux : 25 euros pour les adultes et 10 euros pour les enfants de moins de 18 ans. Une proposition qui sera proposée à 250 familles (ce qui équivaut à 1000 places).

Au milieu de ces innovations tarifaires, l’Opéra national de Paris « revient à un ancien temps » selon les mots du directeur, et propose des réductions pour les abonnés avec la possibilité de réserver des places uniques pour des représentations (une fois que l'on s'est abonné). Une stratégie qui avait été abandonnée par l'institution jusqu'à présent.

Avec une moyenne d’âge de 46 ans pour l’opéra, 42 ans pour le ballet et une fréquentation en hausse de 12%, l’Opéra national de Paris poursuit sa conquête d’un nouveau public. La mise en place des avant-premières jeunes a permis de faire entrer 60% de nouveaux spectateurs dans les enceintes de l’Opéra Bastille et du Palais Garnier. Nouvel objectif pour 2017/2018 : les familles et les trentenaires.

En attendant, les abonnements sont disponibles à la réservation depuis le mercredi 25 janvier sur le site de l’Opéra National de Paris avec une programmation connue depuis plusieurs semaines et confirmée par cette présentation de la nouvelle saison.