L’affaire Makropoulos ou la complexité de chanter en tchèque

Les solistes de l’opéra L’affaire Makropoulos de Leos Janacek, qui est donné à Bastille à partir du lundi 16 septembre, ont travaillé pendant un an afin d’intégrer parfaitement le texte en tchèque, une langue qu’ils ne maîtrisent absolument pas.

L’affaire Makropoulos ou la complexité de chanter en tchèque
L'affaire Makropoulos

Dernières heures de répétitions pourL’affaire Makropoulos à l’opéra Bastille. Bien qu’il s’agisse d’une reprise de cette production créée en 2007, la plupart des solistes prennent leur rôle pour la première fois, et à part un chanteur tchèque, Ladislav Elgr, personne ne parle la langue. Comment réussir, alors, à retenir près de deux heures de chant dans un idiome totalement inconnu ? Qui plus est, l’écriture musicale de Leos Janacek ne simplifie rien puisque L’affaire Makropoulos est un opéra composé exclusivement de narration en continu, sans aucun air.

C’est là qu’intervient Irène Kudela. Cette pianiste et chef de cœur polyglotte (elle parle sept langues) s’est occupé des études musicales et linguistiques afin d’aider les chanteurs dans leur appréhension du livret.

Ricarda Merbeth, soprano allemande qui tient le rôle principal d’Emilia Marty, a du s’y prendre un an à l’avance pour réussir à retenir son texte. Un long travail indispensable à l’interprétation du rôle où Irène Kudela est présente à toutes les répétitions pour préciser le sens des phrases, la prononciation de certaines lettres (par exemple le « ř »). Mais, elle l’assure, chanter en tchèque est bien plus facile qu’il n’y paraît.

Lors du premier filage intégral de L’affaire Makropoulos, Irène Kudela s’assoit au premier rang, les yeux rivés sur la partition. Elle s’assure que chaque phrase est correctement accentuée en accord avec la musique. Elle note les petites erreurs pour les corriger avec les chanteurs à la pause. Exemple avec le baryton-basse Vincent Le Texier.

Et pour l’anecdote, Vincent Le Texier n’était pas vraiment novice dans la langue puisque le chanteur est marié avec une tchèque.

L’affaire Makropoulos, opéra en trois actes de Leos Janacek du 16 septembre au 2 octobre à l’Opéra Bastille, sous la direction de Susanna Mälkki, mis en scène par Krzysztof Warlikowski.

Sur le même thème