Disparition de Nikolaus Lehnhoff, célèbre metteur en scène d’opéra

Le metteur en scène d’opéra Nikolaus Lehnhoff est décédé à Berlin à l’âge de 76 ans, des suites d’une longue maladie. Il a travaillé pour les plus grandes scènes lyriques du monde.

Disparition de Nikolaus Lehnhoff, célèbre metteur en scène d’opéra
Nikolaus Lehnhoff

Le célèbre metteur en scène allemand d’opéra Nikolaus Lehnhoff est mort à Berlin. La nouvelle a été annoncée mardi par l’agence allemande DPA.

Nikolaus Lehnhoff est né à Hanovre le 20 mai 1939. Après des études de musique et de théâtre à Munich, il commence en 1963 comme assistant à l’Opéra allemand de Berlin. Puis il se dirige vers Bayreuth et travaille aux côtés de Wieland Wagner (petit fils de Richard Wagner ). Une collaboration qui s’arrête brutalement en 1966 avec la mort subite de son collaborateur.

Outre Bayreuth, Nikolaus Lehnhoff a aussi longtemps travaillé pour deux autres festivals : Salzbourg (Autriche), et le festival lyrique de Glyndebourne en Angleterre.

Il fait des débuts prometteurs en 1972 à l’Opéra de Paris en mettant en scène La femme sans ombre de Richard Strauss. La production est un succès : elle voyage de Vienne à New-York, ce qui fait entrer Nikolaus Lehnhoff dans le monde de la mise en scène lyrique.

Son travail est respecté dans le monde de l’opéra : « Sans déranger [ses mises en scène] sont suffisamment réfléchies et propres pour écumer les scènes mondiales : il n’est guère de scènes lyriques importantes où il n’ait pas travaillé », peut-on lire sur le blog Wanderer.

En effet, Nikolaus Lehnhoff voyage toute sa vie pour travailler sur les plus grandes scènes d’opéra, à Berlin, Londres, Paris, Munich, New-York, Amsterdam, Zurich… D’un style élégant, distingué, mais intelligemment provocateur, le metteur en scène échappe aux sujets à controverses. Ce « noble outsider », se fait une place entre les metteurs en scène dits classiques et les provocateurs.

Nikolaus Lehnhoff dans son travail s’attache au moindre petit détail pour le faire marcher avec l’ensemble. Le metteur en scène trouve l’équilibre entre interprétation et récit et accorde une grande importance à l’interprétation. Grâce à son passage au Met de New-York il rencontre les plus grands artistes du 20ème siècle (Leontyne Price, Jon Vickers, Christa Ludwig, Regina Resnik, Renata Tebaldi …) et cherchera toujours à les avoir dans ses productions.

Dernièrement, Nikolaus Lehnhoff a travaillé pour la Scala de Milan en mettant en scène Turandot de Giacomo Puccini, mais aussi Elektra de Richard Strauss pour Salzbourg en 2010 ou encore Francis Poulenc et son Dialogues des Carmelites, sur la scène de Hambourg en 2008.

Nikolaus Lehnhoff est décédé à 76 ans, des suites d’une longue maladie.

Sur le même thème