Décès du baryton Franck Ferrari

Malade depuis plusieurs années, le baryton Franck Ferrari est mort ce jeudi matin. Il avait 51 ans.

Décès du baryton Franck Ferrari
franck ferrari

Le milieu lyrique le savait en lutte contre la maladie depuis quelques temps, Franck Ferrari, baryton français est mort a-t-on appris ce jeudi 18 juin. L'information a été donnée par Christian Estrosi, maire de Nice, d'où le chanteur était originaire. Reconnu dans le monde entier, il s'est produit sur les plus grandes scènes d'opéra : La Scala de Milan, le Metropolitan Opera de New York, l'Opéra national de Paris où il a chanté pendant 20 ans et pour la dernière fois en 2013 dans Alceste de Gluck.

Production qui est d'ailleurs reprise en ce moment au Palais Garnier. Mark Minkowski lui dédiera la représentation de ce jeudi 18 juin et fera observer une minute de silence.

Né à Nice, il étudie au Conservatoire de la ville où il obtient un Premier prix de chant et d'art lyrique, puis il débute à l'Opéra de la ville en tant que figurant. Il était principalement connu pour ses rôles du répertoire français du 19e siècle, dont son rôle fétiche, celui du toréador Escamillo dans Carmen de Bizet, ou encore les quatre diables des Contes d'Hoffmann d'Offenbach. Mais Franck Ferrari était également à l'aise dans les rôles de baryton chez Verdi.

Richard Martet, rédacteur en chef d'Opéra Magazine, se souvient de lui comme un homme et un artiste "attachant,doté d'une vraie présence scènique qui accrochait le spectateur. Il n'eût de cesse de travailler sa voix même quand il n'avait plus rien à prouver. Il adorait la vie, il débordait d'énergie et avait sans arrêt de nouveaux projets ".

En plus de l'opéra, Franck Ferrari, affectionnait particulièrement le repértoire de la mélodie française et avait enregistré l'intégrale des mélodies de Jacques Ibert.

Sur le même thème